Mario Museum: le musée virtuel sur Super Mario.

  TESTS
  Game & Watch
  Atari 2600
  PC
  NES
  Game Boy
  Super NES
  Virtual Boy
  Nintendo 64
     
Super Mario 64

      Mario Kart 64

      Yoshi’s Story

      Mario Party

      Super Smash Bros.

      Mario Golf

      Mario Artist: Paint...

      Mario Party 2

      Mario Artist: Talent...

      Mario Tennis

      Paper Mario

      Mario Artist: Poly...

      Dr. Mario 64

      Mario Party 3

  Game Boy Color
  Game Boy Advance
  Game Cube

  CODE ZONE
   NES
  Game Boy
  Super NES
  Nintendo 64
  Game Boy Color
  Game Boy Advance
  Game Cube

  DIVERS
  Boîtes des jeux
  Goodies
  Juke-Box
  Animations
  Lexique
  SMB, le film
  Produits dérivés
 
Insolites

  SOLUCES
  Super Mario World
  Yoshi's Island
  Super Mario 64
  Luigi's Mansion
  Super Mario Sunshine


SUPER MARIO 64

Abréviation

SM64

Date de sortie japonaise

23.07.1996

Date de sortie américaine

29.09.1996

Date de sortie européenne

01.03.1997

Date de mon acquisition

24.12.2000

Console

Nintendo 64

Éditeur

Nintendo

Genre

Plate-forme 3D

Nombre de joueurs

1

Perso principal

Mario

Mode Continue

Oui

Sauvegarde

Oui

Accessoires

Rumble Pak pour version jap.

Inspiration

Super Mario Bros.

S’en sont inspirés

Super Mario Sunshine

Note générale

9.9 / 10


Boîte
Cartouche

23 juillet 1996. Une bombe atomique ravage le Japon. Seulement, cette bombe va également ravager le reste de la planète dans les mois qui vont suivre et en annoncer plein d’autres qui ne viendront finalement pas. La bombe en question s’appelle Super Mario 64 et c’est LE jeu le plus attendu de l’histoire du jeu vidéo tant Nintendo a promis la perfection absolue. Premier jeu de la toute nouvelle Nintendo 64, promise à un avenir radieux, ce jeu va effectivement tout écraser sur son passage.

 

Super Mario mais en 3D!

 

Si le principe de ce jeu est on ne peut plus banal à la base, c’est parce que tout l’intérêt a été concentré sur tous les autres éléments qui composent cette cartouche d’exception. En effet, le scénario est archiclassique puisque Mario s’aperçoit, lorsqu’il arrive au château de la princesse Peach, que des forces maléfiques se sont emparées du château et que la princesse a disparu. En fait, Bowser l’a enlevée ( oh non… c’est nase…!) et a répandu toutes les étoiles de puissance qui assuraient la protection du château à travers quinze niveaux très vastes accessibles grâce à des tableaux du château faisant office de portails magiques. La quête consiste en fait à obtenir le nombre d’étoiles nécessaires à chaque fois pour ouvrir certaines portes verrouillées et progresser dans le jeu, et au bout du compte, affronter Bowser au sommet de sa forteresse géante basée dans les cieux. Mais il y a en tout 120 étoiles à ramener, et si elles ne sont pas toutes indispensables pour terminer le jeu, il est tout de même plus sympathique de l’achever à 100%.

 

Quand vous allumez le jeu, l’écran Titre propose d’emblée deux nouveautés extraordinaires: Mario parle et sa voix est très marrante, et en plus, son visage est en 3D et vous pouvez le tourner dans tous les sens pour constater l’immense progrès technologique de Nintendo en passant de 16-bits à 64-bits en sautant l’étape des 32-bits, laissée à Sony et sa PlayStation. Et après, tout défile devant les yeux d’un joueur ébahi tant c’est beau. L’animation est parfaite, les pixels ont disparu, l’impression de relief est bien réelle et saisissante, la musique est extraordinaire, c’est le sans faute absolu! Vous n’avez plus qu’à vous entraîner à maîtriser la manette N64 dans la superbe cour du château en vous aidant des panneaux indicateurs qui vous assisteront dans vos débuts. C’est merveilleux!!

 

Immense!

 

En fait, quand vous avez compris que Mario pouvait désormais faire des doubles ou triples sauts, des saltos, des roues latérales, ramper, glisser, faire le poirier, nager, plonger, grimper aux arbres, et même dormir ( si vous le laissez trop longtemps sans bouger), vous vous décidez à entrer dans le château où une voix sombre vous attend pour vous expliquer que ce n’est pas une partie de plaisir qui vous attend ( mais au fait, il comptait faire quoi avec la princesse, ce coquin de Mario?). Un Toad effrayé vous attend pour vous expliquer que la situation est catastrophique, et dès lors vous plongez dans le premier niveau, et la magie continue d’opérer. Vous comprenez dès lors le fonctionnement tout à fait différent des niveaux.

 

En effet, chaque niveau « normal » du jeu ( car il y a quelques stages secrets à trouver) contient six étoiles à récupérer indépendamment les unes des autres et dans l’ordre que vous voulez, même si au début du niveau le nom de la première des six étoiles que vous n’avez pas obtenue apparaît, son intitulé étant un conseil pour l’obtenir. Non seulement elles ne sont pas toutes simples à obtenir, mais parfois l’indice n’est pas très utile pour trouver l’étoile en question. À chaque fois que vous obtenez une étoile, vous revenez dans le château, et il en va de même lorsque vous perdez. Rassurez-vous, l’accès aux niveaux n’est jamais consécutif à un long chemin périlleux. Même si certains passages sont bien cachés…

 

Ce qui est extraordinaire, c’est qu’il y a quinze niveaux très différents les uns des autres, et que les énigmes à résoudre pour atteindre les étoiles sont rarement répétitives. Les niveaux, superbes graphiquement, sont immensément variés comme les musiques de fond absolument magnifiques, notamment le thème sous-marin, considéré par de nombreux joueurs comme l’un des plus beaux fonds sonores jamais entendus sur cartouche.

 

Plus fort que Yoshi’s Island?

 

Bon, c’est bien beau tout ça, mais SM64 est-il la perfection absolue tout comme Yoshi’s Island, exemplaire en tous points? Ben pas tout à fait… côté prise de risques, Mario 64 ne se mouille pas trop, les ennemis et l’univers général sont tous archi-connus mais c’est parce qu’ils sont tous tellement bien arrangés en 3D qu’on a du mal à croire que c’est du remix. Ben oui, c’est tout simplement un mix magistral entre Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World et SMW2… en 3D. Car si l’on regarde bien, tous les éléments ( pièces jaunes ou rouges, interrupteurs cachés, Goombas, Lakitus, Shyguys, Boos, tuyaux, plantes de toutes sortes…) n’ont rien d’innovateur.

 

Pourtant, SM64 n’est absolument pas une sorte de reprise 3D d’une qualité exceptionnelle, mais tout simplement le tout premier jeu Nintendo en 3D et également le tout premier à utiliser l’étonnante manette de la N64, avec son joystick analogique, ses flèches C et sa gâchette idéale pour les jeux de shoot ( les FPS). Et côté ergonomie, Mario 64 est encore une fois sublime, tant la complexité apparente du pad est rapidement gommée par une prise en main impeccable. Les panneaux d’assistance tout au long du jeu y sont pour beaucoup. D’ailleurs, ce genre de panneau est très présent, si bien qu’on finit par trouver Mario 64 trop assisté… au final, la quête des 120 étoiles n’est pas très compliquée pour les fans de longue date qui auront rapidement déjoué les quelques pièges bien typiques de la saga. Mais malgré cette difficulté peu élevée, Mario 64 est l’un des rares jeux que l’on peut se refaire des centaines de fois sans jamais en avoir marre… parce qu’il est beau, il est agréable à jouer, sa musique déchire tout, et qu’il est révolutionnaire.

 

Notes

 

Présentation: 10 – La vache! On a affaire à un écran Titre interactif, une séquence d’intro magnifique, et la navigation entre tous les niveaux via le château est une idée de génie!
Graphismes: 10 –
Je voulais tant mettre 11…
Animations: 10 –
C’est tellement fluide et vierge de tout bug que ça en devient divin. Quant au Mario version 64-bits, n’est-il pas carrément le personnage le plus abouti de l’histoire des jeux vidéo tous genres et toutes époques confondues?
Musique: 10 –
Une bande son grandiose, prenante, originale, d’une qualité impressionnante… Let The Music Play!
Bruitages: 10 –
Aaaarrrrggghhh!!! Les voix des persos sont fabuleuses et les bruits d’ambiance sont exceptionnellement bien rendus pour de la cartouche…
Durée de vie: 9
J’pouvais pas m’en empêcher ^^ parce que c’est un peu rapide à terminer, même pour un débutant en la matière… mais on peut le refaire à l’infini tellement il est beau.
Gameplay: 10 –
Bon sang! On pourrait jouer avec les pieds tellement c’est facile! Un modèle!!
Intérêt: 10 –
Découvrir la 3D avec un jeu pareil, c’est un régal… si SMB n’avait pas existé, c’eût été le jeu le plus révolutionnaire de tous les temps, peut-être…
Note générale: 9.9 / 10 – Le jeu le plus attendu de tous les temps n’a pas déçu. C’est une merveille absolue, techniquement exceptionnel, et il est d’autant plus appréciable que ce sera l’un des rares coups d’éclat d’une console dont il est pourtant le tout premier jeu!

 

Screenshots

 

( à venir)

 

Fonds sonores


Route menant à Bowser – 1’50 ( 22 Ko)
Combat avec Bowser – 2’15 ( 21 Ko)
Combat final avec Bowser – 2’26 ( 23 Ko)
Château de Peach – 2’12 ( 11 Ko)
Crédits de fin – 3’15 ( 42 Ko)
Escalier sans fin – 1’56 ( 27 Ko)
Menu principal – 1’14 ( 8 Ko)
Menu principal ( remix Jap’style) – 0’38 ( 4 Ko)
Glissade – 2’42 ( 49 Ko)
Mario Invisible ( remix) – 0’49 ( 13 Ko)
Mario Ailé – 0’35 ( 8 Ko)
Mario Métal – 0’54 ( 16 Ko)
Mario Métal ( remix) – 0’52 ( 16 Ko)
Séquence d’intro – 0’37 ( 8 Ko)
Intro d’un niveau – 0’03 ( 1 Ko)
Niveau classique – 0’36 ( 4 Ko)
Niveau aquatique – 5’12 ( 31 Ko)
Niveau enneigé – 3’02 ( 22 Ko)
Manège fantôme – 0’57 ( 4 Ko)
Niveau souterrain – 1’29 ( 13 Ko)
Message de Bowser – 0’04 ( 1 Ko)
Niveau 1 + Crédits de fin – 5’53 ( 55 Ko)
Plante Piranha – 2’08 ( 5 Ko)
Écran Titre – 1’48 ( 13 Ko)

Retour à l'accueil de Mario Museum!

  MARIO PEOPLE
  Mario
  Luigi
  Peach
  Toad
  Yoshi
  Bowser
  Donkey Kong
  Wario
  Waluigi
  Ennemis
  Autres

  INTERACTIF
  Qui est Mario86?
  Records perso
  Courrier
 
Livre d’or
  Liens
 
Forum
 
Contacts

  PARTENAIRES
 
Génération SNES
 
Nintendo Forever
  Switch SNES
 
Adonf-JV

 

Mario Museum est un site conçu et administré par Mario86 et dont la seule volonté est d'apporter des informations sur les jeux Mario et de proposer quelques « goodies » en relation avec ces jeux pour illustrer et animer le site. Mario Museum est un site amateur et n'a aucun but commercial, n'a aucun lien avec Nintendo Inc. ni aucun autre site affilié à la marque ou aux sites officiels des jeux. Les images, sons et autres goodies, dont les propriétaires respectifs sont désignés dans ce site, ne sont pas fabriqués par Mario86, qui ne pourra en aucun cas être jugé responsable en cas de dommages causés par ces fichiers. La bannière « Mario Museum » et les noms « Code Zone » et « Koopa Klub » sont des noms réservés à Mario86. Reproduction interdite de ces noms et de cette bannière sans autorisation.

© 2001-2004 Mario Museum. Tous droits réservés.