TestsCode ZoneDiversSolucesMario PeopleInteractif
Forums Mario Museum Super Mario Ce forum est dédié à Super Mario et à son univers. Vous pouvez y discuter des jeux du passé et d'aujourd'hui, débattre sur les futures sorties, vous entraider...

 Un connecté mais aucun membre
Forums - Topics - Membres - Smileys - FAQ
Anonyme - Se logger - S'inscrire

vinvin23$2004315
vinvin23

18/06 » 14:55

Vinvin, ou peut-être quarante.



Après de longues semaines sans feuilleton, je vous propose cet hybride entre The X-files et Desperate Housewives, histoire de patienter avant la conclusion de la trilogie "Giovanni Pellicio" prévue pour cet été.

ATTENTION : IL N'EST PAS NECESSAIRE DE SUIVRE OU D'AVOIR SUIVI L'UNE DES DEUX SERIES POUR APPRECIER PLEINEMENT L'HISTOIRE.

Je ne fais que reprendre le style narratif de DH comme ce fut le cas pour Mushroom Hospital, et le côté paranormal/extra-terrestre d'X-files. Pour le reste, c'est une intrigue personnelle avec quelques références qui ne sont pas indispensable pour la compréhension. Bonne lecture !

-----------------------------------------------------------------

THE MUSHROOM FILES

S’il y a bien une chose à la quelle Madame Koopa tenait…

… c’était à la propreté de sa cuisine.

Chaque jour, elle y passait l’aspirateur…

Y nettoyait le moindre de ses couverts…

Et allait jusqu’à se débarrasser de ses affaires les plus encombrantes pour assurer une parfaite symétrie à la pièce.

Pour garder cette propreté, elle ne laissait pénétrer aucun ennemi sur ce territoire sacré…

Ni son mari…

Nathan Koopa : Mais enfin chéri, tu m’expliques à quoi sert une cuisine si on ne peut même pas y entrer ?

Ni ses amies …

Linda : Depuis qu’on se connaît, tu me dis que ta cuisine est inaccessible pour travaux.

Madame Koopa : Oui, et alors ?

Linda : J’ai vu tes enfants grandir.

Ni même son patron…

François : Je ne comprends pas, Madame Koopa. Pourquoi ne pas me faire visiter entièrement la maison ?

Madame Koopa : Je préfère que nos relations restent le plus professionnelles possible.

Mais aujourd’hui, la donne allait quelque peu changer…

Nathan Koopa : Si un gars en costard vient te voir dans la semaine, c’est un de mes clients. Dis lui de repasser à mon retour.

Madame Koopa : Allez, dépêche toi, tu vas rater ton avion.
Les enfants, n’oubliez pas de vous brosser les dents chaque soir !

Nathan Koopa : Tu sais, je suis capable de le leur dire moi-même.

Madame Koopa : Justement, non. C’est pour ça que je le leur rappelle.

(Elle l’embrasse, et ils s’en vont quelques secondes plus tard…)

Madame Koopa : Je vais enfin pouvoir m’occupe de la tapisserie. Et si je commençais par…

À ce moment là, toutes les portes, toutes les fenêtres de la maison se maculèrent d’un blanc puissant…

Un blanc qui envahit les pièces de la maison peu à peu…

Qui masqua la photo de famille du vestibule…

Et qui accompagna un terrible tremblement de terre.

Madame Koopa : Qui êtes vous ? Qu’est-ce que vous me voulez ?

Oui, Madame Koopa tenait à la propreté de sa cuisine.

Mais lorsque les tables de sa pièce se mirent à virevolter dans les airs…

Lorsque les fourchettes vinrent s’écraser sur les photos épinglées au frigo…

Lorsque la vaisselle s’écrasa au sol dans un fracas incommensurable…

Lorsque un vaisseau vint se poser sur le rebord de sa fenêtre, détruisant la moitié du mur…

Madame Koopa réalisa…

… que des années de travail et de protection…

Madame Koopa : NOOOOOOOOOOOOOOOON !!! LÂCHEZ MOI !!!

… pouvaient s’envoler en quelques secondes.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Directeur Goomba : Agent Toadstool, vous devez comprendre que notre agence n’a pas une excellente réputation au sein du FBI.

Peach : Je suis prête à m’investir dans mon travail sans me soucier des moqueries de mon entourage.

Directeur Goomba : Nous enquêtons sur des phénomènes paranormaux, sur des enlèvement d’extra-terrestres, sur…

Peach : Oui, je suis au courant. J’ai lu des brochures. Aux toilettes. D’ailleurs, c’est le seul endroit où on trouve de la documentation sur les Mushroom Files.

Directeur Goomba : C’est le seul endroit où les gens se donnent de la peine de nous lire.

Assistant Paul : Ou alors ils se torchent le cul avec.

Directeur Goomba : Paul, je vous en prie.

Assistant Paul : Excusez-moi.

Directeur Goomba : Vous ferez partie de l’unité trois, avec l’agent Mario et le Docteur Luigi.

Peach : Aurais-je un contact avec les autres unités ?

Directeur Goomba : Il n’y en a qu’une seule. On l’appelle « unité trois » pour que les gens croient qu’il y en a deux autres en lisant la brochure.

Assistant Paul : Ou alors ils se torchent le cul avec.

Directeur Goomba : Paul, je vous en prie.

Assistant Paul : Excusez-moi.

Peach : Bien, quand est-ce que je commence ?

Directeur Goomba : Ce soir, si vous le voulez bien. Je vais vous faire visiter les lieux.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

SIEGE DE MUSHROOM UNIT, 21h14 et 23 SECONDES

Peach : Sur quoi vous enquêtez, en ce moment ?

Docteur Luigi : Un meurtre étrange.

(Il lui montre une photo)

Docteur Luigi : Cette femme a été retrouvée morte dans une écurie, avec un fer à cheval coincé entre les omoplates et une quantité incroyable de purin dans les oreilles.

Peach : On a une idée du mobile ?

Docteur Luigi : Aucun pour le moment. C’était une femme respectable, discrète.

(Soudain, ils entendirent un gros bruit venant du vestibule)

Docteur Luigi : Oh non…

Peach : Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ?

Madame Koopa : C’EST QUOI CETTE HISTOIRE ? POURQUOI AIS-JE DU ASSOMER LA SECURITE POUR VENIR ?

Docteur Luigi : Madame Koopa, calmez-vous…

Madame Koopa : Ils sont revenus ! Ils m’ont enlevée ! Et cette fois, bon sang, ils ont détruit ma cuisine. Pourquoi vous ne me croyez pas, hein ?

Docteur Luigi : Car vous nous dites ça chaque semaine, Madame Koopa. À croire que vous avez un abonnement.

Madame Koopa : Quand bien même j’aurais un « abonnement » comme vous dites, qu’est-ce qui vous donne le droit de me refuser l’entrée à votre bâtiment ?

Docteur Luigi : Réfléchissez, vous êtes dans une agence gouvernementale. Et vos venues ne sont jamais justifiées !

Madame Koopa : C’est ça ! J’irai voir votre directeur, moi ! Vous allez vous en mordre les doigts !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Certaines choses peuvent partir en fumée d’une seconde à l’autre…

Peach : Non Maman, il n’est plus question pour moi de travailler avec toi au restaurant. Tu devras t’y faire.

Notre vie, nos habitudes peuvent changer à cause d’une seule chose…

(Madame Koopa se baisse pour ramasser les débris dans sa cuisine…)

Et si nous essayons de revenir en arrière…

Si nous essayons d’ignorer cette chose et de faire comme si elle n’avait jamais existé…

??? : La venue de l’agent Peach est indésirable. Vous le savez, non ?

!!! : Oui, mais on ne peut rien y faire. C’est une décision émanant du directeur.

??? : Je me fiche de ce qu’on peut faire ou non. Débrouillez-vous pour la faire disparaître.

… les conséquences peuvent être désastreuses.

À suivre…


Trogdor$2005089
Trogdor

17/06 :: 00:04

Luigi



Eh bien, encore un feuilleton de Vincent et il est vraiment superbe, comme a l'habitude. Il est bien mieux que le feuilleton dimensions, a mon avis. Continue dans cette direction!
Pixelo$2008136
Pixelo

17/06 :: 09:04

Baby Mario



Excellent (je sais pas quoi dire d'autre)
Sinon on reconnait bien la touche DH au début et à la fin, on a l'impression de voir un épisode de la série, c'est vraiment, encore une fois, excellent.
Meuh$2003252
Meuh

17/06 :: 16:42

Admeuhnistrateur



Bon bah pour un premier épisode ça démarre sur les chapeaux de roue : une femme qui reçoit la visite d'un vaisseau spatial (et ça arrive souvent, à l'entendre), une autre qui meurt avec du purin dans les oreilles, et enfin deux mystérieuses personnes, tellement mystérieuses qu'elles s'appellent ??? et !!!. Bref, tout ce qu'il faut pour piquer notre curiosité. On va bien voir où ça nous mène, tout ce bordel .
vinvin23$2004315
vinvin23

17/06 » 20:11

Vinvin, ou peut-être quarante.



01 - Aux armes citoyens

Durant son enfance, Peach Toadstool avait appris à faire ses armes pour affronter les dangers de la vie.

Petit à petit, elle s’était construit tout un attirail…

De sarcasmes…

Betty : Désolée, tu diras à ta copine que dans notre club on n’accepte pas les grosses.

Peach : C’est dommage, elles pourraient cacher vos sales boutons.

D’astuces…

Peach : Si le patron te reproche de jouer sur Internet, voici une liste des sites érotiques qu’il a consulté durant les trois derniers mois.

Gina : Heu… merci.

Ou d’objets bien utiles…

Peach : C’est un insecticide super-puissant.

Pamela : Waw, mais on est en plein hiver, ça te sert à quoi ?

(Un groupe d’adolescent arrive avec une démarche de playboys)

Mathias : Salut les filles… on sort ce soir ?

(Peach l’asperge d’insecticide)

Peach : Même en hiver, les moustiques sont gênants.


Oui, Peach Toadstool avait su se munir d’un attirail de moyens d’attaque et de défense efficace…

Et aujourd’hui…

Elle allait devoir s’en servir à nouveau.

Carmen : Ma fille a été engagée dans une bridage qui s’occupe des petits hommes verts.

Peach : Maman, c’est une « unité », pas une brigade.

Carmen : Tu m’expliques la différence ? De toute manière, qu’est-ce que vous faites à part émettre des hypothèses sur des phénomènes qui n’ont jamais eu lieu et sur des affabulations psychotiques ?

Se servir à nouveau de ses sarcasmes…

Peach : On pose notre fessier ailleurs que sur le fauteuil en face de la télévision.

Carmen : Je t’en prie, je travaille dans un restaurant routier le week-end !

De ses astuces…

Peach : J’ai beaucoup de contacts dans le domaine de la restauration comme tu le sais. J’ai cru comprendre que tu ne te présentais plus au travail depuis un moment ?

Et de ses objets bien utiles…

Peach : Je vais aller voir où en est la dinde. Mon nouveau four a beau être performant et multifonction, son utilisation réclame une attention particulière.
Je te laisse discuter avec tes amies en attendant !

Nadine : Alors Carmen, ce que dit votre fille est vrai ? Cela me déçoit de votre part.

En usant de ses armes, Peach avait toujours su affronter les situations les plus difficiles…

Ce qu’elle semblait oublier cependant…

C’est que prendre les armes…

(Carmen se lève brusquement)

Carmen : Excusez-moi, j’ai deux ou trois choses à régler avec ma fille.

… Pouvait déclencher une guerre.

---------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

---------------------------------------------------------------------------------------

Directeur Goomba : Je compte sur vous pour déterminer les causes de la mort. La famille de Richard est complètement boulversée.

Docteur Luigi : Je vais faire de mon mieux, Monsieur.

(Le Directeur Goomba salue son sbire et s’en va, l’air dépité)

Docteur Luigi : Il connaissait cet homme personnellement, je crois. Ils ont fait l’armée ensemble.

(Il commence la dissection)

Mario : Je vais te laisser. Les autopsies, c’est pas vraiment mon truc.

Docteur Luigi : Tu préfères aller reluquer la petite nouvelle, hein ?

Mario : Oh, je t’en prie, je te rappelle que je suis un homme marié.

Docteur Luigi : C’est ça, à tout à l’heure.

(Il enclenche son magnétophone)

Docteur Luigi : Nous sommes face à un individu d’une cinquantaine d'année, de peau blanche, mesurant environ 1m80, pour un poids de…

(Luigi percuta alors un chariot maladroitement placé près du corbillard, et fit valser son scalpel dans la bouche de l'homme, qui l’engloutit dans un réflexe post-mortem.)

Docteur Luigi : ET MERDE ! ET MEEEERDE…

(Dans une panique totale, il se mit à écorcher le corps dans tous les sens pour retrouver l’endroit où s’était réfugié l’objet.)

(Sans succès, il se mit à le retourner dans tous les sens, espérant voir son outil ressortir miraculeusement.)

Directeur Goomba : Luigi, j’ai oublié de vous dire que…
Mon Dieu, pourquoi vous tenez le corps par les pieds ?

Docteur Luigi : Heuuu… c’est une technique d’autopsie… lapone.

Directeur Goomba : Lapone ?

Docteur Luigi : Oui, vous savez, du Lapon.

Directeur Goomba : C’est la Laponie, le nom du pays.

Docteur Luigi : Oui, le Lapon-Laponie. Lapon… Laponie… finalement, où est la différence ?

Directeur Goomba : Je vais vous y envoyer, moi, en Laponie. Venez dans mon bureau.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mario : Alors, vous vous êtes habituée à votre nouveau bureau ?

Peach : Je crois, oui. Mais, vous savez qui est cette femme ?

Mario : Qui ça ?

Peach : La femme, là, sur le mur.

Mario : Oh, elle. C’est Birdo Pall, la fondatrice de l’unité. C’est elle qui a permis à la Mushroom Unit d’exister. Pourquoi, vous la connaissez ?

Peach : Elle m’est étrangement familière. Mais je n’arrive pas à dire pourquoi.

Mario : Vous l’avez peut-être vue à la télévision, à l’époque.

Peach : Peut-être… Hum, vous savez où je pourrais acheter des fleurs par ici ? J’ai eu une petite dispute avec ma mère qui pourrait bien tourner en guerre civile si je n’amortis pas la chute.

Mario : Je vous montrerai à la pause. Si on continuer à causer, le boss ne va pas être content.

Et Peach regarda une dernière fois la photographie qui ornait le mur…

Sans se souvenir à quel point elle pouvait être significative pour elle.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Peach : Maman ?

(Elle ouvre doucement la porte, son bouquet de fleur à la main…)

Peach : Je suis désolée d’être en retard, j’ai été retenue au bureau.

Lorsqu’on a les armes pour affronter le monde qui nous entoure…

Il nous arrive de les utiliser trop souvent, par peur d’être démunis et impuissants…

Comme lorsqu’on veut se raccrocher à un porte-bonheur futile pour donner un sens à notre vie…

Docteur Luigi : C’était mon scalpel fétiche…

Papa Pizza : Bah, ne t’inquiètes pas. Tu finiras par oublier.

Ou lorsqu’on croit pouvoir dissimuler la vérité en usant de son autorité…

Mario : Faites disparaître ce tableau. Il est dangereux.

Ou encore lorsque, comme Peach, on se sert de ses talents pour contrer les attaques de nos adversaires…

Peach : Maman ? Maman, je……. AAAAAAAAAAAAAH !

(Elle fait tomber son bouquet au sol)

Peach : NOOOOOOOOOOOOON !!!

… sans en évaluer les conséquences.


Meuh$2003252
Meuh

17/06 » 20:10

Admeuhnistrateur



NOOOOOOOOOOOOON, d'accord, mais NOOOOOOOOOOOOON quoi ? Peach, tu pourrais au moins dire au lecteur pourquoi tu cries ainsi .
J'aime bien l'attitude de Peach, c'est bien d'avoir toujours quelque chose à répondre...Mais sur le coup, on dirait que ça a mal tourné. Comment, on verra ça.
Luigi semble être un joli incompétent. Si le type n'était pas déjà mort, il le serait vite devenu, à s'être fait tailler en morceau comme ça.
Et regardez, c'est Birdo ! Pourquoi Birdo ? Bah, on verra, mais le fait qu'elle rappelle quelque chose a Peach, et que Mario veuille retirer son tableau, ça cache des choses, beaucoup de choses, pour sûr :0 .
Pixelo$2008136
Pixelo

18/06 » 14:56

Donkey Kong



Troooooooop coooooooool
J'adore, il manque plus que le générique au début après l'intro et on s'y croirait. Continue comme ça!
Princess_Toady$2008170
Princess_Toady

19/06 :: 20:10

Goomba



Ce feuilleton à l'air bien parti ^^.

J'adore ta manière de coupler le récit au discours ^^.
Helgrind$2006324
Helgrind

19/06 :: 20:55

Dragonoïde indéfini



??? : La venue de l’agent Peach est indésirable. Vous le savez, non ?

!!! : Oui, mais on ne peut rien y faire. C’est une décision émanant du directeur.

??? : Je me fiche de ce qu’on peut faire ou non. Débrouillez-vous pour la faire disparaître.


Mario : Faites disparaître ce tableau. Il est dangereux.


hum.... ça fait un peu trop de disparitions autour de peach.... Mario serait il lié à nos deux mystérieux amis !!! et ??? ?
vinvin23$2004315
vinvin23

19/06 » 23:33

Vinvin, ou peut-être quarante.



Princess_Toady, j'avoue que cette manière ne vient pas de moi mais de Desperate Housewives, je l'ai dit au début d'ailleurs ^^

---------------------------------------------------------------------------

02 - Les mutants de l’amour

DANS LES EPISODES PRECEDENTS…

Peach avait fait une découverte inquiétante…

---

Peach : Maman ? Maman, je……. AAAAAAAAAAAAAH !

(Elle fait tomber son bouquet au sol)

Peach : NOOOOOOOOOOOOON !!!

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Depuis qu’il avait été nommé Directeur de la Mushroom Unit, le Directeur Goomba avait vu toutes sortes de phénomènes étranges…

Des liposucceurs en série…

Francine : J’ai perdu 200 kilos à cause de ce monstre. Je n’ai plus aucune chance d’être « Miss Brioche 2008 ».

Des poules mécaniques mangeuses…

Directeur Goomba : Et vous dites que votre poulailler a été entièrement gobé ?

… de poules.

Des Aliens fans de Mère-Thérésa…

Alien : J’ai tous les posters dans ma chambre ! Là, c’est quand elle donne à manger à un enfant au Bengladesh.

Et même…

Nancy : Vous avez vraiment l’air d’un paysan avec votre costume vieux de cinquante berges.

… sa belle-mère.

Après tant d’expériences paranormales, ce bon vieux chef d’unité était persuadé d’avoir été confronté aux plus grandes étrangetés de notre planète.

Malheureusement pour lui…

« LE MUTANT RIDGEBROOKE »

… c’était loin d’être le cas.

Docteur Luigi : Mario m’a demandé de vous transmettre ce dossier. On nous a transféré l’affaire il y a quelques minutes via Internet.

Directeur Goomba : Elle a quelque chose de paranormal ?

Docteur Luigi : Jusque là, il semblait que non mais… Depuis cette photo, rien n’est moins sûr.

Directeur Goomba : Oh mon Dieu… c’est quoi cette horreur ?

Docteur Luigi : Le mutant qui serait responsable de cette vague de folie. Il a été photographié de manière fortuite par un ornithologue, quelques minutes avant le dernier crime.

Directeur Goomba : Merci, Luigi. Je vais me pencher sur ce dossier. Vous pouvez disposer.


Oui, jusque là, le Directeur Goomba avait eu à faire à de nombreux phénomènes tous plus étranges les uns que les autres…

« CRISE DE NYMPHOMANIE AÌGUE CONSTATÉE CHEZ CHACUN DES VICTIMES »

… Mais ce qu’il ne savait pas…

« GENERIQUE D’AMOUR GLOIRE ET BEAUTÉ EN BOUCLE SUR LES LIEUX DU CRIME »

… c’est qu’il n’avait encore rien vu.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

VERS 21h45, AU MUSHROOM HOSPITAL

Peach : Comment va-t-elle, Docteur ?

Docteur Banjo : Si vous étiez arrivée quelques minutes plus tard, nous n’aurions sûrement pas pu la sauver.

Peach : Je vais rester là, à atten…

Docteur Banjo : Rentrez chez vous, l’opération risque de durer un bon moment.

Peach : Si elle meurt pendant mon absence, je ne vais jamais me le pardonner. Alors je reste ici. Elle a déjà tenté de se suicider à cause de nos histoires, je ne vais pas en rajouter en l’abandonnant.

Docteur Banjo : Comme vous voudrez.

(Il remet ses gans et court vers la salle d’urgences)

« TUDUDUD… »

« TUDUDUDUDU… »

(Soudain, les lumières de l’hôpital s’éteignirent, et des projecteurs apparurent de nulle part pour illuminer le couloir…)

AMOUR GLOIRE ET BEAUTE…

« TUDUDUDUDU… »

DES MOTS QUI FONT REVER…

« TUDUDUDUDU… »

C’EST COMME LA LIBERTE…

Peach : Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

Brooke : HA HA HA HA ! Nous sommes de retour !

Ridge : POUR VOUS JOUER UN MAUVAIS TOUR !

Brooke : Afin de préserver le monde d’un manque de fécondations…

Ridge : Afin de ne jamais voir s’éteindre la population !

Brooke : Afin de mettre au monde le plus grand nombre de bébés !

Ridge : Afin d’être certain que notre feuilleton pour vieux va continuer !

Brooke : BROOKE !

Ridge : RIDGE !

Brooke : La Team AGB, plus rapide qu’une fourmi en gestation !

Ridge : Procréez tous, ou ce sera la guerre !

Ridge Juinor : RIDGE JUNIOR, OUI, LA GUERRE !

(Et ils attachent Peach à un mur)

Peach : Mon Dieu, qu’est-ce que vous faites ?

Ridge : Vous n’allez rien ressentir… C’est juste une petite piqûre.

Peach : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

------------------------------------------------------------------------------------------

Docteur Luigi : Apparemment, le mutant se décompose en deux parties lors de l’attaque, et pique ses victimes derrière le cou. J’ai fait quelques recherches dans notre base de données, et il s’agirait d’une créature créée par les américains dans les années 70. À la base, il évoluait sous forme de feuilleton à la télé dans lesquels tout le monde avait des enfants avec tout le monde. Un phénomène nommé « Soap Opéras »…

Mario : Mmmmh…

Docteur Luigi : Dans la foulées, les monstres se nomment « Les feux de l’amour », « Des jours et des vies », ou encore « Amour, gloire et beauté », renommé « Top Models » chez les belges ou les helvètes. Des véritables plaies pour l’humanité.

Directeur Goomba : D’accord, mais ce monstre serait un… mutant sorti tout droit de l’un de ces feuilletons ?

Docteur Luigi : Oui, pour transformer notre monde en un feuilleton géant dans lequel tout le monde fait des enfants avec tout le monde.

Directeur Goomba : Heu, mais tout le monde fait déjà des enfants avec tout le monde, non ?

Docteur Luigi : Pas dans ces proportions. Brooke, par exemple, l’héroïne du feuilleton « Amour, Gloire et Beauté / Top Models », s’est mariée une cinquantaine de fois durant sa vie et a eu tellement d’enfants qu’elle ne se souvient plus de leurs noms.
C’est sans compter qui si une victime est touchée par le virus, elle n’arrêtera pas de créer des intrigues inutilement, de répéter cent fois les même choses, de regarder fixement les autres dans les yeux en sifflant une petite musique. Bref, tous les symptômes d’une série américaine bidon.

SCHLAK

Peach : HELLO LES GARS !

Directeur Goomba : Peach ! Je pensais que …

Peach : Alors, on commence par qui ?

Mario : Houla. C’est la phase « procréation ». Il faut la ligoter en attendant que l’effet du virus passe.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Peach : THORNE ! LIBEREZ MOI ! JE VEUX PASSER LE RESTE DE MA VIE À VOS CÒTES !

(Elle sifflote une musique romantique)

Peach : THORNE ! LIBEREZ MOI ! JE VEUX PASSER LE RESTE DE MA VIE À VOS COTES !

Mario : Faites la taire, bon sang !

Docteur Luigi : Elle enchaîne les réactions symptomatiques. Là, on en est à la phase « répétition ». Normalement, la situation devrait se calmer sous peu.
Je lui ai prélevé un peu de sang. Apparemment, c’est une petite créature qui circule et qui pond des œufs dans son organisme.

Mario : … Je ne comprends pas. Comment ce mutant a-t-il réussi à survivre hors de l’écran télé ? Je veux dire, ces personnages de feuilletons sont des pures créations humaine, il n’y a rien de palpable là dedans. Ce sont des acteurs, des gens comme vous et moi.

Docteur Luigi : Si le monstre n’est pas sorti du feuilleton, il en est en tout cas inspiré.

Mario : Et qui s’est inspiré d’une série bidon pour faire une monstruosité pareille ?

Docteur Luigi : Sans doute des gens qui veulent se servir de ça pour manipuler la population. Quoi de plus alléchant, quand on est haut placé, que de réduire le petit peuple à l’état d’animal, en prenant contrôle de son esprit et en le rendant complètement incapable de discernement, puisqu’il ne pense qu’à se reproduire et à sortir des phrases débiles ?
Mario : Vous pensez que ce mutant a été créé par quelqu’un qui veut abrutir la masse ?

Docteur Luigi : C’est fort possible, oui. Une sorte de test préliminaire sur quelques personnes. Et grâce à mes analyses sur Peach, je crois avoir trouvé un moyen de le détruire.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Peach : OH LUIGI JE VOUS AIME, DIVORCEZ DE DARLA!

Mario : Darla ?

Docteur Luigi : Sûrement la protagoniste d’un feuilleton. Peach, nous aurions besoin de vous.

Peach : RIDGE, TU M’AS TROMPE AVEC MA PROPRE SŒUR !

Docteur Luigi : Essayez de reprendre vos esprits et de nous dire exactement ce que vous avez vu. À quoi ressemblait ce monstre qui vous a attaqué ? Auriez-vous une idée de l’endroit où il peut se cacher ?

Mario : Elle ne peut pas le savoir, il l’a attaquée, en quoi ça lui donnerait des indices sur sa cachette ? Vous pensez qu’il avait une pancarte « JE DORS À TEL ENDROIT » épinglée sur son front ?

Docteur Luigi : J’ai peut-être une idée. Mais je ne sais pas si ça va vous plaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mario : Je vous préviens Luigi, je profiterai de la prochaine occasion pour vous mettre vous aussi dans une situation aussi dégueulasse.

(Il fait tomber l’une de ses boucles d’oreille et perd un faux sein en voulant la ramasser)

Docteur Luigi : N’oubliez pas d’agiter les bras en criant que vous êtes en manque d’amour. Si ce mutan est aussi bobet que ce que je pense, il tombera vite dans le panneau.

Mario : Il pourrait être à l’autre bout du pays, bordel. Qu’est-ce qui vous dit qu’il va passer dans cette rue et s’adonner à son rituel ?

Docteur Luigi : Toutes les victimes ont été agressées dans le même périmètre. Il rôde par ici, sans doute par peur de se perdre et d’être loin de son maître. Même si vous devez attendre, vous finirez par l’attirer.

Mario : Restez proche et prête à le détuire.

Docteur Luigi : Pas de problème, je serai à la fenêtre là haut.

*********

Mario : OUHOU ! J’AI BESOIN D’AMOUUUUR ! OUUUH…

Leila : Salut. Tu veux une clope ?

Mario : Heu…

Leila : Tu t’y prends plutôt mal, chérie. Ça fait longtemps que t’es dans le métier ?

Mario : À vrai dire, je …

Leila : Les clients viendront pas à toi si tu fais le guignol. Tu dois être à la fois sensuelle et racoleuse, c’est…

(Mario sort discrètement sa plaque du FBI)

Leila : … Oh, excusez-moi.

Mario : Maintenant, retournez sur votre trottoir.

*************

Mario : OUHOU ! J’AI BESOIN D’AMOUUUUUR ! OUUUUH…

Policière : Papiers d’identités, mademoiselle.

Mario : … MERDE !

(Il enlève son déguisement et se met à jurer contre Luigi tout en regagnant sa voiture)

Policière : Mademoiselle ! Ou… Monsieur… REVENEZ ICI TOUT DE SUITE !

(Mario lui balance sa plaque à la figure)

(Soudain, les lumières des projecteurs s’éteignent, et des projecteurs sortent de nulle part pour illuminer la rue)

« TUDUDUDUDUD… »

« TUDUDUDUD… »

-----------------------------------------------------------------------------------------------
Mario : Le mutant s’est bel et bien pointé finalement, mais pour la policière. Le Docteur Luigi a pu se servir de son arme à distance.

Docteur Luigi : Une arme que j’ai créé à partir des meilleures séries télévisées. Un peu de X-files, un peu de Desperate Housewives…

Mario : Et le tour était joué !

Oui, le Directeur Goomba venait d’enquête sur le phénomène le plus étrange de toute sa carrière…

Et c’est ainsi qu’il réalisa…

(Il regarde l’enseigne de la Mushroom Unit)

… la raison pour laquelle la branche du FBI qu’il dirigeait n’avait jamais été prise au sérieuse.

À suivre …


Helgrind$2006324
Helgrind

20/06 :: 08:43

Dragonoïde indéfini



Brooke : HA HA HA HA ! Nous sommes de retour !

Ridge : POUR VOUS JOUER UN MAUVAIS TOUR !

etc....

Juste.... XD ( souvenirs souvenirs pour ceux qui comme moi étaient fans du dessins aminé )

Très très bonne fic. Euh..... tu fumes quoi pour avoir toutes ces idées ?
Meuh$2003252
Meuh

20/06 » 09:25

Admeuhnistrateur



Alors là c'est original...Le monstre sortie d'une série télé, qui balance le générique d'Amour Gloire et Beauté avant d'apparaître, et qui pique ses victimes pour les faire se comporter comme dans les soap operas, c'est pas commun. Mais c'est marrant, pour sûr .
Bon enfin, tout ça ne nous dit pas qui est la personne qui a créé ce truc. À voir le discours du monstre lors de son entré, son créateur doit aussi être de Pokémon. C'est une façon originale de prendre le contrôle de la masse, en tout cas :0 .
Princess_Toady$2008170
Princess_Toady

20/06 :: 18:51

Bowser jr



Lol, même si cette idée n'est pas de toi, ça fait longtemps que tu l'appliques et je suis étonné que ça fonctionne toujours aussi bien ^^. Donc c'est un plus pour ce feuilleton ou cette fic ^^.
vinvin23$2004315
vinvin23

20/06 :: 20:00

Vinvin, ou peut-être quarante.



Oui enfin...
Le feuilleton en lui même est de moi. J'en discutais avec Pixelo tout à l'heure, c'est l'INSPIRATION qui est assez claire ^^ Je ne cache pas mes deux sources, quoi ^^

Bref, ce soir, le troisième épisode
(Le tout premier étant le pilote en fait, donc là c'est le troisième)

Vinz$
Vinz

20/06 » 23:44

Anonyme



(Je poste en anonyme pour montrer que je viens de poster un nouvel épisode

03 – La photocopieuse

Dans les locaux de la Mushroom Unit, de nombreux éléments avaient un jour ou l’autre semé le trouble…

Que ça soit la femme de ménage…

Maria : J’AI FOUTU TOUS LES DOSSIERS A LA POUBELLE ! IMPOSSIBLE DE PASSER L’ASPIRATEUR LORSQU’ILS SONT EMPILES AU SOL !

Le facteur…

Facteur : Heu… je me suis gouré, j’ai envoyé le fichier confidentiel à ma femme.

Madame Koopa…

Madame Koopa : Je vous dit que je les ai vus ! Eteignez tous ces ordinateurs, ils vont venir vous chercher, vous aussi !

(Elle commence à débrancher les fils et la sécurité vient la chercher)

Madame Koopa : IIIIIIIIIIIH !

Et même le Directeur en personne…

Mario : Mon Dieu, pourquoi tous ces trous dans le mur ?

Directeur Goomba : Je m’entraîne pour le tournoi de Bowling de Samedi.

Oui, de nombreux éléments perturbateurs peuplaient les bureaux de cette branche du FBI.

Mais le pire de tous…

Docteur Luigi : J’AI DIT 34 COPIES, pas 340, SALOPE !

… restait la photocopieuse.

Docteur Luigi : Rah, elle essaye encore de me bouffer le bras ! J’EN AI MARRE !
Tu veux faire ta maligne, hein ? TU VEUX FAIRE TA MALIGNE ?

(Il se met à la secouer dans tous les sens)

Docteur Luigi : TU CROIS QU’UNE MACHINE VA ME DICTER MA LOI ???
HE BIEN TU RÊVES !

(D’un mouvement brusque, il la soulève et la balance par la fenêtre)

Docteur Luigi : VA EN ENFER !

*Sploutch*

Docteur Luigi : … Sploutch ?

Oui, la photocopieuse de la Mushroom Unit causait bien des soucis aux bureaucrates de la région…

Vieille : ESPECE DE VOYOU ! VOUS VENEZ D’ECRABOUILLER MEDOR !

… Et cette fois…

Vieille : DE MON TEMPS, ON ECRASAIT PAS LES CHIENS DES VIEILLES !

… dans des proportions inquiétantes.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nathan Koopa : Chérie ?

Madame Koopa : Oui, qu’est-ce qui se passe ?

Nathan : On a reçu une lettre du FBI, dans laquelle ils te demandent de ne plus jamais remettre les pieds dans leurs locaux. C’est lié à ces histoires d’enlèvements, hein ? Tu es allé leur parler de tout ça ?

Madame Koopa : Je t’en prie Nathan, comment voudrais-tu que je fasse autrement ? Ils sont là, partout, autour de nous. Et parfois, ils montent dans leurs vaisseaux pour venir nous enlever !

Nathan : Tout ça, c’est dans ton imagination, bon sang !

(Il la prend par le col)

Nathan : Quand est-ce que tu vas arrêter tes conneries et te trouver du travail ? Hein ?

Madame Koopa : Je te jure que je dis la véri…

Nathan : LES PETITS HOMMES VERTS ! TU ME PRENDS POUR UN CON ?

(Il la balance au sol et elle se met à pleurer)

Nathan : Tu nous fais honte devant une agence gouvernementale. Où est-ce que tu as la tête ?

(Et il part en jurant vers sa chambre)

Madame Koopa : Si seulement il pouvait me croire…

************

*Et une minute plus tard, dans la chambre de Nathan…*

Nathan : Je me suis défoulé sur elle, ça m’a fait le plus grand bien.

Lucy : Tant mieux. Mais ne perdez pas de vue l’objectif principal : L’abandon.

Nathan : J’amène ça petit à petit… si je suis trop brusque, les gens vont se douter de quelque chose. J’y vais étape par étape.

(Il sort une liste de sa poche)

Nathan : Je vais passer dire bonjour à sa mère, demain…

Lucy : Bonne idée. Les parents, c’est le plus grand risque dans ce genre de situations.

Nathan : Allez, je vous laisse. Je n’aimerais pas qu’elle surprenne l’une de nos discussions.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE LENDEMAIN

Madame Koopa était déterminée à détailler ses enlèvements par les extra-terrestres aux membres de la Mushroom Unit…

(Elle se cache derrière une poubelle)

… par tous les moyens.

Directeur Goomba : Je ne sais pas qui a mis cette photocopieuse là, mais remontez-la immédiatement !

Ouvriers : Heu ouais… mais elle est un peu amochée.

Directeur Goomba : Vous ferez les opérations une fois arrivés en haut. Dépêchez vous.

Ouvrier : Bon, on va chercher le pied de jatte.

À ce moment là, la mère de famille se faufila dans le réservoir de la photocopieuse…

… Chose qu’elle regretta…

Docteur Luigi : PUTAIN ! TU VAS MARCHER OUI ???

(Il la secoue dans tous les sens et la frappe contre le mur)

… Très vite.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps, dans un bureau du centre-ville…

??? : Entrez. Prenez place.

!!! : Merci.

??? : J’espère que le tableau était votre dernière erreur, Mario.

!!!... Mario : Oui. Je l’ai vite enlevé, et depuis, je contrôle la situation.

??? : J’espère pour vous. Je suis à un doigt d’ordonner à mes hommes de l’enlever.

Mario : Elle ne se connectera pas, je vous le promet. J’y veille personnellement.

??? : C’était déjà fâcheux que le Directeur l’engage… mais ça serait encore plus fâcheux si elle découvrait quoi que ce soit.

Mario : Oui, je sais.

??? : Vous n’avez plus qu’une chance. Au moindre écart, je veillerai à sa disparition. Comme prévu.

Mario : Je ne vous décevrai pas. Je vous le promets. J’arriverai à esquiver les problèmes. Elle va s’intégrer au FBI sans risques.

??? : Vous pouvez quitter mon bureau.

Mario : Bonne soir…

??? : Pas de formalités, si possible.

Mario : Entendu.

(Et il s’éclipse discrètement…)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Docteur Banjo : Merci d’être venue aussi vite, madame Toadstool. J’ai des nouvelles plutôt délicates à vous apprendre.

Peach : Que se passe-t-il ?

La vie est faite d’éléments qui viennent perturber notre quotidien...

L’arrivée d’une personne indésirable…

( ??? fait une croix sur une photo de Peach)
Les persistances d’un intrus gênant…

Madame Koopa : JE LES AI VUS ! ET ILS FONT DES EXPERIENCES SUR MOI !

Docteur Luigi : Sortez de cette photocopieuse !

La rencontre d’un être en lequel on ne peut pas avoir confiance…

Nathan Koopa : Votre fille m’a dit qu’elle ne voulait plus vous voir. N’essayez plus de la joindre.

Ou dans le pire des cas…

Docteur Banjo : Votre mère a disparue.

… une nouvelle boulversante.

À suivre…

[/b]

Message édité par @vinvin23  
Meuh$2003252
Meuh

21/06 :: 15:18

Admeuhnistrateur



Bon bah, on apprend au moins que l'un des individus mystérieusement mystérieux est Mario. Ça nous avance pas à fond, juste à savoir que lui et ??? veulent cacher quelque chose à Peach. Reste à savoir quoi, ma foi.
La pauvre Madame Koopa s'en prend plein la tronche mais remonte vite en selle on dirait. Peut-être qu'un jour on la croira, mais c'est pas gagné visiblement.
Ah, et la mère de Peach a "disparu". Disparu où, on l'a enlevée ou elle s'est barrée ? Comme d'hab', on verra par la suite :0 .
Princess_Toady$2008170
Princess_Toady

21/06 :: 20:29

Baby Luigi



Au fur et à mesure que l'histoire se développe, elle devient plus intéressante et trépidante ^^.
vinvin23$2004315
vinvin23

22/06 » 01:16

Vinvin, ou peut-être quarante.



04 – Little Skeleton

Durant toute sa carrière d’ouvrier de chantier, George Mayes avait déterré les choses les plus incroyables…

Un morceau d’obus datant de la première guerre mondiale…

George Mayes : Waw, vous croyez que ça fait de moi un héros de guerre ?

Assistant : Heuuu…

Le camion d’un marchand de glace qui semblait avoir quitté la route au mauvais moment…

George Mayes : Vous croyez qu’on peut taper dans la réserve ?

Assistant : Heuuuu…

Un CD de la Star Academy enfoui au seul endroit où il ne pourrait pas faire de dégât…

Geoerge Mayes : Vous croyez que je peux l’emmener à la maison ?

Assistant : Heuuu… NON ! VOUS ALLEZ FAIRE DES VICTIMES !

(Il se jette sur Geoerge et attrape le CD pour le casser en deux)

Oui, Geoerge Mayes avait déterré de nombreuses choses dans sa carrière, toutes plus étonnantes les unes que les autres…

Et en rénovant ce mois-là l’une des salles du FBI, il venait sans doute de faire une découverte…

(Un cadavre lui tombe sur les genoux)

Georges Mayes : AAAAAAAAAAAAAAH !!!

… des plus spectaculaires.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Directeur Goomba : Je sais que la disparition de votre mère est un événement très difficile à gérer, mais cette affaire est de la plus haute importance. J’ai été contraint de vous interrompre dans vos investigations.

Peach : Promettez-moi que je pourrais reprendre mes recherches dès demain.

Directeur Goomba : Je ne sais pas, Peach. Je ne sais pas.

(Il ouvre la porte du bureau principal, et fait mine à Peach de s’asseoir avant de prendre sa place au milieu de l’assemblée)

Directeur Goomba : Bien, maintenant que nous sommes réunis, j’aimerais que nous résumions l’affaire.

Directeur Rodney : Excusez-moi Monsieur Goomba mais votre chasse aux araignées mutantes et aux aliens ne nous a jamais vraiment intéressés. Le Directeur du FBI lui-même a souvent demandé au congrès de fermer la Mushroom Unit. De ce fait, et je parle au nom de tous les autres directeur d’unité, pouvez-vous nous expliquer en quoi la découverte de ce cadavre concerne le reste de l’agence ?

Directeur Goomba : L’agent Birdo Pall était une femme exemplaire, qui mérite un minimum d’attention dans de telles circonstances.

Directeur Rodney : C’était une folle qui croyait en une vie extra-terrestre et qui passait sa vie à étudier des phénomènes qu’elle jugeait comme « paranormaux » mais qui n’étaient rien de plus que le fruit de son imagination.

Directeur Goomba : Toujours est-il que quelqu’un l’a emmurée VIVANTE dans la partie condamnée du bâtiment, à l’époque de sa disparition. Nous savons maintenant ce qu’il est advenu d’elle, et la raison pour laquelle elle a disparu du jour au lendemain.

Directeur Rodney : Oui, et personnellement, je m’en fiche. Ca m’intéresse autant que de connaître la liste des folles qui se sont passées la corde au cou à la Mushroom Jail pour esquiver la purée du midi.

(Le Directeur Goomba tape alors du poing et commence à trembler de toute part)

Directeur Goomba : Bon sang ! Cette femme a servi son pays, que vous le vouliez ou non ! Votre attitude est tout simplement détestable ! Pendant que vous y êtes, allez à la morgue et crachez sur ce qu’il reste d’elle !

Directeur Rodney : C’est peut-être ce que je ferais si je n’avais pas autant de rendez-vous cet après-midi.

(Il se lève, se saisit de sa serviette et sourit à l’assemblée)

Directeur Rodney : Peut-être que les autres directeurs d’unité ont assez de temps à perdre, mais moi non.
Bonne journée, messieurs.

(Et il claque la porte…)

Directeur Goomba : Bien. Je suppose que nous pouvons continuer. Voici le corps de Birdo tel qu’il a été retrouvé par les ouvriers, il y a trois jours.

(Il met en route les diapositives)

Directeur Goomba : Vu l’état du cadavre, il est difficile de définir clairement les causes de la mort. Nous pensons cependant qu’elle s’est réveillée dans le mur et qu’elle est morte par manque d’oxygène. Son agresseur a du l’assommer avec un quelconque médicament pour avoir le temps de déboucher et de reboucher le trou. Une manière de la faire passer pour disparue sans trop de problème, puisque personne n’a jamais mis les pieds dans cette partie du bâtiment jusqu’à la décision du Directeur Général de la faire restaurer, il y a quelques semaines.
Nous allons essayer de comprendre ce qui s’est passé à cette époque, et la raison pour laquelle Birdo a été assassinée. Nous espérons que d’une manière ou d’une autre, vous coopérerez.
Merci d’avoir écouté.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

QUELQUES MINUTES PLUS TARD, DANS LA SALLE DE REPOS

Peach : Bonjour Larry…

Larry : Heu, bonjour Agent Toadstool.

Peach : J’aurais une petite question à vous poser.

(Elle commence à lui servir un café)

Larry : À m… moi ?

Peach : Oui, à vous. C’est si étonnant ?

Larry : C’est juste que les gens ne s’adressent à moi que pour me donner des ordres, en général.

Peach : Justement. Moi, je ne suis pas comme eux. Pas du tout. Je respecte votre travail, et je trouve que les autres vous prennent un peu trop pour un larbin.

Larry : M…merci.

(Elle continue à verser du café)

Peach : J’ai besoin de savoir une chose, Larry. L’autre jour, c’est vous qui avez décroché le tableau de la salle principale, non ? Logiquement, c’est à vous qu’on demande ce genre de choses.

Larry : En… en effet. Mais je ne sais pas si je peux… enfin on m’a donné un ordre et…

(Le café se met à déborder)

Peach : Ce café, je le fais pour vous, Larry. Vous ne voudriez quand même pas qu’il se déverse sur le sol et que je vous demande de tout nettoyer ? Hein ? Vous préféreriez le boire et ainsi valoir un peu plus que d’habitude, non ? Comme si vous faisiez vraiment partie de notre équipe.

Larry : Heu, oui, je suppose, Agent Toadstool.

Peach : Alors dites moi qui vous a demandé d’enlever ce tableau.

Larry : … C’est l’Agent Mario, Madame.

(Elle arrête la machine)

Peach : Faites attention, Larry, il y en a un peu dans la soucoupe.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Peach : Il va falloir m’expliquer pourquoi vous avez retiré la photo de Birdo juste après notre discussion.

Mario : Je trouvais qu’elle faisait tâche au milieu du bureau, c’est tout.

Peach : Cette photo était là depuis la fondation de cette unité, et comme par hasard vous l’enlevez le jour où je vous en parle ?

Mario : Attendez, où est le problème ? Vous faites de la parano car j’ai demandé de retirer ce truc ?

Peach : Disons que la découverte du cadavre me laisse dubitative.

Mario : Peach, si j’avais voulu vous cacher quoi que ce soit, j’aurais enlevé le tableau avant votre arrivée.

Peach : Lorsque certaines choses sont trop longtemps accrochées au mur, exposées sur des cheminées ou épinglées sur des tableaux, on a tendance à ne même plus les voir. Je pense que c’est ce qui vous est arrivé.

Mario : Oui, en effet. Mais cela ne signifie en aucun cas que j’ai voulu vous le cacher. Je ne vois pas où c’est que vous allé inventer ça.

(Elle dépose violemment son ordinateur portable sur le bureau de Mario)

Peach : Vous n’avez pas été très malin. Il m’a suffi de quelques comparaisons pour comprendre que j’étais la seule à n’avoir aucun dossier sur Birdo dans ma session.

À ce moment là, Mario réalisa à quel point la découverte de ce cadavre bouleversait tous ses espoirs quant à une intégration sans dégâts de Peach au sein de l’unité. Il comprit que cette enquête sur la disparition de la fondatrice avait poussé l’agente à découvrir ses tentatives de dissimulation, et que désormais, les choses allaient devenir impossible à gérer…

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

??? : Vous auriez du remettre immédiatement les fichiers concernant Birdo sur son ordinateur au moment de la découverte du cadavre pour ne pas éveiller ses soupçons, bon sang !

Mario : Je sais… je mérite n’importe quel châtiment.

??? : La question n’est pas là. Il m’est désormais impossible de faire disparaître Peach comme prévu, car elle va faire part de sa méfiance à tout le monde.

Mario : Que proposez-vous ?

??? : Je vais faire usage de mon arme. Je vous rappelle que de bonnes cartes sont dans mon jeu, Mario.

(Il fait démarrer une vidéo en direct, sur laquelle on voit Carmen sur un lit, tenue en vie par des appareils)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les vestiges de notre vies sont souvent douloureux à déterrer…

Qu’ils soient ceux d’une fierté perdue…

Larry : Pendant une minute, j’ai eu l’impression d’être à nouveau quelqu’un de respecté.

(Il plonge dans les bras de sa sœur en pleuarant)

Ceux d’une femme dont la vie a été parsemée de désillusions…

Directeur Goomba : Nous trouverons la vérité sur ce qui s’est passé. L’agent Birdo et son travail méritent qu’on mette ces horreurs à jour.

Ou ceux d’obscurs évènements…

« DEMISSIONEZ IMMEDIATEMENT AGENT PEACH, ABANDONNEZ VOS RECHERCHES ET QUITTEZ LA VILLE OU VOTRE MERE LE PAYERA »

… que certains préfèrent cacher.

À suivre…


Pixelo$2008136
Pixelo

22/06 :: 12:18

Donkey Kong



Wouah
Que de suspens on se demande comment va réagir l'agent Peach et qui est ce mystérieux ??? ?
Et que va devenir Larry?
Princess_Toady$2008170
Princess_Toady

22/06 :: 15:53

Baby Luigi



Mario fait beaucoup de gaffes en peu de temps dirait-on ^^.
Je me demande si les disputes de Peach et de sa mère auront le dessus sur la relation mère/fille.
vinvin23$2004315
vinvin23

23/06 » 21:23

Vinvin, ou peut-être quarante.



05 – lol

Lilly Waperton était la personne la plus curieuse que le Royaume Champignon avait jamais connu.

Quel que soit l’endroit où elle passait, elle ne pouvait s’empêcher…

De poser des questions indiscrètes…

Lilly Waperton : Bon, on a parlé de votre travail, de vos projets d’avenir. Et au lit, comment ça va ? Georges est un bon coup ?

Amanda : … … ………..
Oh ! Mais il est déjà 16h30 ! J’ai un rendez-vous chez le médecin, j’avais complètement oublié.

De fouiller un peu partout…

Lilly Waperton : La photo de vous avec votre chien est tout simplement à croquer !

Nadine : Mais… elle est dans mon journal intime !

D’observer les gens sans permission…

Mister Voisin : Qu’est-ce que vous foutez dans mon saule pleureur avec une caméra ?

Nadine : J’adore les… saules pleureurs.

Oui, Lilly Waperton était une femme beaucoup trop curieuse.

Docteur Finod : N’ouvrez surtout pas le bocal là bas, contentez vous de le nettoyer à l’extérieur. Ce qui s’y trouve pourrait être très dangereux une fois libéré.

Lilly Waperton : Oui, Monsieur. Evidemment, Monsieur.

(Et dès qu’il a le dos tourné, Lilly se jette sur le bocal pour l’ouvrir et regarder ce qu’il contient, l’intérieur étant caché par une énorme étiquette)

Et ce jour là, sa curiosité…

(Soudain, une espèce de liquide vert entre en elle, et provoque des spasmes incontrôlables)

Lilly Waperton : ……….. HAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! KLIBOUM- LILLY VIENT DE SE CONNECTER. Put1 lol LOL C KOI LES AUTRE BOCO
DOKTEUR VS ETE KON LOL MDR put1 il é ou

… fit bien des dégâts.

--------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

---------------------------------------------------------------------------------------

Pire qu’un tremblement d’un terre…

Pire qu’une tornade…

Même pire qu’un tsunami…

Une véritable vague de boulettisme venait de s’abattre sur la petite ville tranquille de Mushroom City.

Depuis qu’un monstre précieusement gardé par le gouvernement s’était échappé de l’un des laboratoire de la région, rien n’était plus comme avant…

Petit à petit le liquide vert contaminait la population, et dévastait tout sur son passage…

L’intégrité hypocrite des hommes politiques…

Journaliste : Votre programme ne parle pas d’écologie. Que promettez-vous à vos électeur dans ce domaine ?

Politicien : tinkiiiiiiiet lol

L’autorité du régime parental…

Papa : put1 TG mtn jessay de parlez avk ta mer oki

Jérôme : Heu… d’accord, je monte dans ma chambre.

La crédibilité de certaines personnes sur Internet…

Meuh : put1 c koi se topic a la con la, je v freezer ok

Vinvin23 : tg put1 je fai se ke je veu je suis modo moi oki

Meuh : wé moi je sui admin alor nik ta race

Pixelo : Heu… bon, on va vous laisser vous disputer.

Princess_Toady : Oui, on reviendra quand vous serez plus calme !

Même dans les locaux des servies secrets, les choses dégénéraient…

Mario : MDRRRRRRRRRRRRR !!! xDDDDDDDD

Et seul un petit groupe de gens arrivaient à se protéger du mal…

Docteur Luigi : De toute l’unité Larry, nous sommes les seuls survivants. Inutile de vous dire que si on sort de cette pièce, on va rapidement être contaminés.

Larry : Mais Monsieur, vous savez d’où vient ce virus ? Cet espèce de liquide vert ?

Docteur Luigi : J’ai émis plusieurs théories.

(Il démarre sa diapositive)

Docteur Luigi : Voici le Tektonik Kill4. C’est un mutant danseur qui sévissait dans les boîtes de nuit il y a quelques mois, et qui poussait ses victimes à se trémousser comme des pantins pendant toute la nuit. Il pourrait être à l’origine de cette épidémie.

(Il change de diapositive)

Docteur Luigi : Vinz-Vincent. À force de passer ses journées sur msn, cet internaute a pu contracter le virus et le transmettre via Internet contre son gré.

(Il change de diapositive)

Docteur Luigi : PPDA. Son récent renvoi de TF1 a pu bouleverser des familles entières et ainsi leur faire contracter ce virus à cause de leur inactivité immunitaire.

(Larry le regarde de travers)

Docteur Luigi : Oui, bon, c’est la théorie la plus improbable, on est d’accord.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Journaliste : Ici au G8 c’est la panique. Impossible de calmer les élites, qui semblent ne plus pouvoir répondre de leurs actes.

Georges B. : PUT1 TU VA VOIR JE V TE LA BALANCEZ LA BOMB ATOMIK

Nicolas S. : TG TEI TRO KON LOL TA VU LA GEUL DE TA MEUF

Carla B. : Chéri, calme-toi…

Nicolas S. : PUT1 TEI TRO BONNE KLR xDDDDDD

*Le Docteur Luigi éteins la télé*

Docteur Luigi : Il faut trouver un antidote. Très vite.

Larry : Vous avez raison mais… nous sommes dans un petit laboratoire, à petit budget. Comment fabriquer un remède efficace ?

Docteur Luigi : Apparemment, ce liquide vert s’attaque directement au cerveau et provoque un dysfonctionnement au niveau du langage, parlé comme écrit. L’idée serait de « restaurer » la mémoire de ces gens, juste avant qu’elle n’ait été endommagée.

Larry : Je… je ne comprends pas tout, Monsieur.

Docteur Luigi : C’est normal, les larbins ne font qu’écouter et exécuter les ordres. Servez moi du café.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(Peach envoie sa lettre de démission à la figure du Directeur Goomba)

Peach : je trace lol

Directeur Goomba : pk

Peach : g resu 1 letre de menac dk je doi partir mai tinkiet je ger

Directeur Goomba : oki lol

Peach : @+

Directeur Goomba : +++++++++

(Peach est Absente et risque de ne pas répondre)

(Mario passe devant Peach au moment où elle s’en va)

Peach : konar

Mario : tg

(Il entre dans le bureau du Directeur)

Mario : slt

Directeur Goomba : dsl je suis oqp

(Directeur Goomba est Occupé et risque de ne pas répondre)

Mario : ha oki sorry

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(Docteur Luigi jette un œil par la fenêtre vitrée)

Docteur Luigi : Il y a un cochon dansant au milieu de la pièce. C’est le symptôme du « clin d’œil », un des signes profond du boulettisme dont tous ces gens sont victimes.

Larry : Bon alors, quelle solution proposez-vous ? J’aimerais bien aller pisser, moi.

Docteur Luigi : Je vous en prie, Larry. Il y a plus important que votre urine.

Larry : Oui… désolé, vraiment… je… je ne sais pas ce qui m’a pris.

Docteur Luigi : Ramassez les miettes par terre et ça sera oublié.

Larry : Heu… il n’y a aucune miette par terre.

Docteur Luigi : Faites comme si.

Larry : Oh, dans ce cas.

(Soudain, au moment où Larry se baisse pour ramasser les déchets virtuels, le bâtiment se met à trembler)

Docteur Luigi : C’est le symptôme du « Wizz ». Les choses deviennent très grave.
Je crois que je n’ai pas le choix.

Larry : Pas le choix ?

Docteur Luigi : Je vous ai parlé de restauration, tout à l’heure.

Larry : Heu… oui.

Docteur Luigi : Je ne pensais pas devoir faire ça un jour, mais cela s’impose.

Larry : J’avoue… que je ne comprends… pas.

(Il allume l’ordinateur de la pièce)

Docteur Luigi : Je vais pirater le FBI, pour accéder à des fichiers top secrets que seule l’élite peut voir.

(Après quelques minutes de manipulation, la page « Restauration du système » s’affiche)

Docteur Luigi : La dernière sauvegarde du monde a été faite à 17h, Lundi soir. C’est environ une heure avant que le virus ne soit propagé. Nous allons restaurer le système universel pour revenir à cette journée. Normalement, si les créateurs du programme s’y sont bien pris, nous garderons en souvenir toute cette histoire et nous pourrons remonter à l’origine de la contamination pour l’éviter.

(Il clique sur le bouton adéquat)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Docteur Luigi : Si on en croit un des dossier que j’ai découvert, le monstre au liquide vert est contenu dans ces laboratoires.

(Ils pénètrent dans le bâtiment, et cherchent la pièce concernée…)

Docteur Luigi : 211… 212… Voilà ! 213 !

Oui, Lilly Waperton avait causé bien des dégâts à cause de sa curiosité…

Docteur Finod : N’ouvrez surtout pas le bocal là bas, contentez vous de le nettoyer à l’extérieur. Ce qui s’y trouve pourrait être très dangereux une fois libéré.

Lilly Waperton : Oui, Monsieur. Evidemment, Monsieur.

(Et dès qu’il a le dos tourné, Lilly se jette sur le bocal pour l’ouvrir)

Docteur Luigi : Hey ! Qu’est-ce que vous a dit votre patron ? Lâchez ça immédiatement !

Heureusement pour la population, ces dégâts…

Lilly Waperton : Heu, oui… je voulais juste donner un petit coup de chiffon.

… avaient fini par être limités.


Meuh$2003252
Meuh

23/06 :: 17:12

Admeuhnistrateur



Ouah, voilà une superbe épisode où il ne se passe, euh...Rien. Enfin, dans la t rame générale et la vie des personnages, il ne s'est rien passé. Mais ça nous a en tout cas permis de bien nous marrer avec cette histoire de crise de boulettisme qui m'avait l'air très grave. Je ne sais pas ce qu'aurait donné le reste du FM si Luigi n'avait rien fait pour arrêter ça.
J'ai bien aimé le coup du syndrome Clin d'œil et Wizz, c'est bien trouvé :0 . En tout cas, avec cette crise, le MM semblait bien différent. Heureusement qu'un truc pareil risque pa darivé mdr, té kon v1v1.

Oups, pardon. Euh, un très bon épisode, donc .
vinvin23$2004315
vinvin23

24/06 » 04:00

Vinvin, ou peut-être quarante.



06 - K.H

Tout le monde le savait à Mushroom City, le Docteur Karl Hoderman était un faiseur de miracle…

Il avait soigné les cas les plus extrêmes…

Charles : Puis les oiseaux se sont attaqués à mon foi, ont bouffé une partie de mon intenstin grêle avant de déchiqueter mon système nerveux sans oublier la moelle épinière, la prostate, les ventricules, l’aorte, le…

Les plus particuliers…

Nancy : Je souffre de maux de tête terribles. Mon mari me dit de prendre de l’aspirine, mais rien que d’y penser, ça me donne mal à la tête.

Docteur K.H : … Heu, et si on reprenait depuis le début ?
Les plus dangereux…

Ron : Chaque parcelle de mon corps est contaminée par le virus. Prenez toutes vos précautions.

Et même…

"Merci de dire à tout le monde que c’est moi qui l’ai sauvée en l’embrassant, Docteur.
C’est bon pour la notoriété.

Signé : Le prince charmant. "

(Il signe la lettre et l’envoie par pigeon)

Belle au bois Dormant : Bon, tu viens ou quoi ? Je dors plus, maintenant.

... les plus célèbres.

Oui, le Docteur Hoderman avait sauvé de nombreuses personnes d'une mort proche et était persuadé d’avoir réalisé toutes les prouesses possibles.

Madame Koopa : Alors, docteur ?

Docteur Karl Hoderman : J’ai refait vingt fois les tests. Je suis incapable d’expliquer tous vos problèmes. Médicalement, vous n’avez rien. Même pas une grippe.

Malheureusement pour lui, lorsqu’il rencontra Madame Koopa, tous ses espoirs s’évanouirent…

Madame Koopa : Alors… vous êtes incapables d’expliquer mes chutes de cheveux, mes vomissements, mes hallucinations ou mes maux d’estomacs ?

Docteur Karl Hoderman : En effet. Je n’ai aucune idée de leur origine.

… d’un jour à l’autre.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Nathan Koopa : Tu as consulté le meilleur médecin de la planète…
J’ai dépensé 600 000 Luigi’s Dollars pour prendre ce rendez-vous et il n’en a rien résulté.

Madame Koopa : Oui, je sais mais…

Nathan Koopa : Il n’y a pas de « mais ». Tu es hypocondriaque, c’est un psy qu’il te faut, pas un médecin.

(À ce moment précis, Madame Koopa enfonce son couteau dans une des six tartines disposées sur la table)

Madame Koopa : Stop.

Nathan Koopa : Stop ?

Madame Koopa : Je veux que tu arrêtes de me parler comme si j’étais une folle. Ma mère refuse de répondre à mes appels pour une raison que j’ignore, mes amies commencent à me snober, tu es la seule personne vers laquelle je peux me tourner et tu ne cesses de me lancer des sarcasmes.

Nathan Koopa : Réfléchis à ton attitude, tu…

Madame Koopa : FAIS TOI À MON ATTITUDE ! TU M’AS EPOUSÉ POUR LE MEILL…
Aaa…

(Et elle s’écroule, entraînant avec elle les confitures, les pots, la nappe tachetée et la pile de magasine …)

(Soudain, ses jambes se mettent à trembler, poussant tout le reste de son corps à vibrer)

Nathan Koopa : Tu es en train de subir une crise. Une crise dont tu ne te souviendras pas à ton réveil. C’est le symptôme le plus grave de la maladie, qui entraîne la victime dans un état second qui s’efface aussi vite de sa mémoire.

Madame Koopa : Qu…que…quelle malaladie ?

Nathan Koopa : La seule raison pour laquelle je t’ai épousée.

(Elle pousse un long cri de douleur et s’endort presque aussi tôt)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Madame Koopa : Tu ne sais pas combien de temps j’ai dormi ?

(Son fils lui pose un verre d’eau sur la table)

Chicken Koopa : Non… Mais quand on est rentrés de l’école, Papa a dit que tu avais eu sommeil.

Madame Koopa : Je me souviens juste de cette dispute et… oh, ce n’est pas très important.

Chicken Koopa : Tu sais, Papa il est gentil, il faut pas être méchante avec lui.

Madame Koopa : Oui oui, passe moi le journal télévisé.

Chicken Koopa : L’autre week-end, il nous a laissé aller à Mario Museum Park avec une gentille dame !

(Madame Koopa détourne alors ses yeux du journal)

Madame Koopa : Avec une gentille dame ? Vous n’y êtes pas allés avec votre père ?

Chicken Koopa : Je devais pas le dire, chut. J’aimerais simplement que vous arrêtiez de vous disputer.

Madame Koopa : Ce week-end, quand vous êtes partis ensemble… est-ce qu’il était avec vous ?

Chicken Koopa : N… non. Mais il nous a laissé allé au parc. On a pu tout visiter ! On a même fait le manoir fantôme !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PENDANT CE TEMPS, DANS LE GARAGE

Nathan Koopa : Elle a de nouveau fait une crise. Tout semble progresser dans le bon sens.

Lucy : Et les enfants ?

Nathan Koopa : Je les tuerai en temps voulu.

Lucy : Vous savez, vous pouvez aussi les confier à notre…

Nathan Koopa : Je veux effacer toute trace de mon passage ici lorsque tout ça sera fini. Ces enfants sont une plaie que je ne pousserai personne d’entre nous à cautériser.
Bref, je dois vous laisser. J’ai un rôle de père au foyer à tenir.

(Il raccroche)

(Lucy, de son côté, se penche sur un vieil homme…)

Lucy : La prochaine génération est peut-être sauvée. Nous y travaillons, en tout cas.

(Elle ramasse quelques cheveux)

--------------------------------------------------------------------------------

Ce soir-là, le docteur Hoderman n’arriva point à s’endormir.

Pour la première fois depuis sa sortie de l’Université, il était envahi par un sentiment d’échec.

Persuadé de pouvoir guérir le monde entier, le cinquantenaire s’était retourné dans son lit ce soir-là en se demandant ce qui avait bien pu se passer.

Ce qu’il ne savait pas, c’est que la réponse était très simple…

Plutôt logique…

Et à la fois si improbable pour un homme de science tel que lui :

Le problème ne venait pas de ce monde.

À suivre…


Pixelo$2008136
Pixelo

24/06 :: 15:35

Donkey Kong



Wouah toujours aussi excellentes tes fic's. Sinon y'a vraiment une scène d'anthologie dans l'épisode 5 quand Vinvin23 s'engueule avec Meuh et y'a ma première apparition.
Sinon y'a Larry qui a un rôle important.

Mais que veut cette Lucy? que va-t-il se passer, arg, quel suspens mes amis!!!
vinvin23$2004315
vinvin23

25/06 » 01:32

Vinvin, ou peut-être quarante.



07 – Procuration

Lorsqu’il commença à s’entourer de mystères, ??? avait eu de nombreux problème…

Pour son courrier…

??? : Comment ça, vous avez retenu mon colis chez vous ?

La poste : L’expéditeur a marqué « ??? », ce n’est en aucun cas valable.

Pour ses rendez-vous amoureux…

Dominique : Et c’est quoi, votre petit nom ?

??? : ???.

Dominique : ???

??? : Oui, ???.

Dominique ??? ???

Ou pour ses différents voyages…

Réceptionniste : Et vous réservez la chambre à quel nom ?

??? : « ??? ».

Réceptionniste : ???

??? : ??? !!!

Réceptionniste « ??? » ???

Oui, « ??? » peinait à mener une vie normale depuis qu’il s’était entouré de mystère.

C’est pourquoi ce jour de Décembre, quelques mois avant l’entrée de l’Agent Peach au FBI, il décida de couper tous les ponts avec la civilisation.

Plus de courrier…

??? : Emmerdez tous mes expéditeurs, je ne veux plus rien recevoir.

Plus de rendez-vous amoureux…

??? : Si mon nom te gêne, alors nous allons en rester là.

Plus de rendez-vous d’affaire…

??? : Toutes nos négociations se terminent ici. Bonne chance pour la suite.

« ??? » était devenu un véritable ermite, qui ne vivait désormais plus que par procuration…

Une procuration assurée par son sbire, Mario.

Et jour-là, cette procuration…

Mario : Peach, je sais où est votre mère.

… s’avéra dangereuse.

---------------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

---------------------------------------------------------------------------------------------

Deux semaines plus tard…

Directeur Goomba : Nous n’avons toujours aucune nouvelle de l’Agent Mario.
C’est pourquoi à partir d’aujourd’hui, l’Agent Yoshi fait son entrée et le remplacera jusqu’à nouvel ordre. Monsieur Yoshi, permettez moi de vous présenter Peach, la dernière arrivante.
Docteur Luigi, notre tête scientifique.
Larry, notre larbin…

(Yoshi se penche vers Peach)

Agent Yoshi : Il parle toujours autant ?

Peach : Je ne suis pas là depuis longtemps, mais c’est sûr qu’il est loquace.

Directeur Goomba : … Carole Babaf, notre femme de ménage…

Agent Yoshi : Qu’est-ce que j’en ai à foutre de celle qui récure les toilettes, franchement ?

Peach : Hum… et si vous vous adressiez plutôt à Luigi ? Il connaît mieux la maison que moi.

Directeur Goomba : … Et pour finir, le paillasson de la porte d’entrée, sobrement nommé « WELCOME ».

Agent Yoshi : Bien, dans ce cas, bonjour à tous. Maintenant si vous permettez, j’ai du travail à faire. Pas le temps de me taper la causette.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Agent Yoshi : Ouais, et bien sûr, il manque encore des journaux dans la salle de repos…

(…)

Agent Yoshi : Putain, ces toilettes sont encore bouchées !

(…)

Agent Yoshi : Vous enquêtez que sur des phénomènes paranormaux ou quoi ? Vous connaissez la vie réelle ?

(…)

Agent Yoshi : Vous avez tous des gueules de ploucs, on dirait la famille Adams infiltrée au FBI !

***********

Peach : Sa dernière remarque était trop déplacée. Je ne sais pas vous, mais moi, je ne peux plus le supporter.

Docteur Luigi : On ne peut pas s’en séparer comme ça, Peach. Il a été envoyé par le Directeur Général pour remplacer Mario.

Peach : Et si on faisait un rapport ? Quelque chose pour faire comprendre à la direction qu’il est insupportable.

Docteur Luigi : Ils s’en foutent. La seule solution, ça serait qu’il s’en aille lui-même.

Peach : Mh mh…

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Agent Yoshi : Oh mon Dieu ! C’est quoi ce bocal rempli de… truc blanc… dans mon bureau ?

Peach : Oh, je voulais vous en parler ! Ce sont les gamètes mâles du Docteur Luigi.

Agent Yoshi : … Waw.

Peach : Il fait des expériences d’hybridation avec les animaux, dans le cadre d’une recherche pour le gouvernement.

Agent Yoshi : Et qu’est-ce que ça fout là, entre mon ordinateur et mes stylos ?

Peach : C’est la fierté de notre unité.

Agent Yoshi : Un bocal de… ?

Peach : Je vous en prie, c’est bien plus que ça. C’est une avancée significative de la science !
Un pas de plus pour l’Homme ! Tout le monde en aura un dans ses affaires pour marquer au fer rouge notre travail pour la science !

Pendant les vacances du Directeur Goomba, Peach était prête à tout pour dégoûter le nouvel arrivant…

Peach : Une petite photo avec le bocal dans les mains ?

Agent Yoshi : Mais…

Peach : Cheeese !

Ce qu’elle n’avait pas prévu…

… c’est que ces vacances allaient être écourtées.

Directeur Goomba : Ma belle-mère nous a renvoyés. N’ayant rien à faire chez moi, j’ai décidé de revenir plus tôt. Alors, vous vous intégrez bien ici ?

Agent Yoshi : Oui, mais…

Directeur Goomba : Mon Dieu, c’est quoi ce truc sur votre bureau ?

Agent Yoshi : Hé bien, les gamètes mâles de Docteur Luigi.

Directeur Goomba : … … Je vous demande pardon ?

Agent Yoshi : C’est la fierté de l’unité, non ?

Directeur Goomba : ………………………………………………………..
Vous savez quoi ? Je vais quand même prendre ces derniers jours de vacances.

----------------------------------------------------------------------------

Directeur Goomba : LES GAMETES MALES DU DOCTEUR LUIGI ? À QUOI EST-CE QUE VOUS PENSIEZ, BORDEL ?

Peach : Je suis désolée, je…

Directeur Goomba : QU’EST-CE QUI VA SE PASSER SI CE MEC VA EN PARLER AUX AUTRES ?

Peach : Ce gars est tout simplement insupportable, voilà pourquoi j’ai agi comme ça. Et pour votre information, c’était juste un peu d’eau et de colorant.

Directeur Goomba : … Arrêtons de parler de ça, je vais finir par exploser.
Il y autre chose dont j’aimerais vous parler.

Peach : Oui ?

Directeur Goomba : Depuis la découverte du corps de Birdo, quelques recherches ont été entreprises. Je ne sais pas si cela signifie quoi que ce soit, mais… Nous avons trouvé une liste de noms.

Peach : De noms ?

Directeur Goomba : Oui.

« ??? » avait décidé, un jour, de se couper entièrement du monde…

Et ce qu’il ne savait pas…

C’est que cette décision…

Directeur Goomba : Et vous êtes sur cette liste.

… lui avait fait perdre complètement la face.

À suivre…


Pixelo$2008136
Pixelo

25/06 :: 15:40

Donkey Kong



Ca c'est de l'épisode!
J'ai adoré l'intro avec les problèmes de nom de ???.
Sinon toujours aussi décalé et humoristique!
vinvin23$2004315
vinvin23

26/06 :: 01:53

Vinvin, ou peut-être quarante.



08 - The Mushroom Files

Dans les épisodes précédents…

Madame Koopa avait été enlevée…

Madame Koopa : NOOOOOOOOOOOOOOOON !!! LÂCHEZ MOI !!!

… Mais personne ne la croyait …

Madame Koopa : Ils sont revenus ! Ils m’ont enlevée ! Et cette fois, bon sang, ils ont détruit ma cuisine. Pourquoi vous ne me croyez pas, hein ?

Docteur Luigi : Car vous nous dites ça chaque semaine, Madame Koopa. À croire que vous avez un abonnement.

---

Son mari semblait cacher bien des choses…

Nathan : Je me suis défoulé sur elle, ça m’a fait le plus grand bien.

Lucy : Tant mieux. Mais ne perdez pas de vue l’objectif principal : L’abandon.

… Voire même tout cacher…

Nathan Koopa : Tu es en train de subir une crise. Une crise dont tu ne te souviendras pas à ton réveil. C’est le symptôme le plus grave de la maladie, qui entraîne la victime dans un état second qui s’efface aussi vite de sa mémoire.

Madame Koopa : Qu…que…quelle malaladie ?

Nathan Koopa : La seule raison pour laquelle je t’ai épousée.
---

Mario s’était mouillé…

Mario : Peach, je sais où est votre mère.

… Et avait disparu pendant deux semaines…

Directeur Goomba : Nous n’avons toujours aucune nouvelle de l’Agent Mario.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi.

En se réveillant ce jour là, le Docteur Luigi ne décida pas de changer ses habitudes…

Docteur Luigi : Et voici donc le cortex supplantanium, qui se situe juste entre l’hypopotatalamus et le cercle ondulatoire de l’asp…

Assistant Paul : Zzzzzzzzzzz……….

Lundi.

En se réveillant ce jour là, Larry ne décida pas de changer ses habitudes…

Larry : Je vous apporter encore du café, monsieur le Directeur ?

Directeur Goomba : Non, cirez moi plutôt les oreilles et détartrez mes gencives.

Larry : Oui Monsieur. Tout de suite.

Lundi.

En se réveillant ce jour là, le Directeur Goomba ne décida pas de changer ses habitudes…

Directeur Goomba : ‘FAITES TOUS CHIER BORDEL LE FICHIER CECI LE FICHIER CELA GNA GNA GNA SUR MON BUREAU *Caca nerveux, caca nerveux* PROUT BORDEL FAITES CHIER OUAIS CA SUFFIT MAINTENANT OKI ?

Lundi.

En se réveillant ce jour là, les membres de la Mushroom Unit s’engagèrent dans une journée normale.

Tous…

Mario : Je sais où est votre mère, Peach.

… Sauf un.

(Peach lâche sa valise)

Mario : Je sais pourquoi vous partez.

Peach : Comment ? Comment savez-vous quoi que ce soit ?

Mario : Je ne peux pas tout vous expliquer. Moins vous en saurez, moins vous en risquerez.

(Il la prend par la main)

Peach : Qu’est-ce que vous faites ?

Mario : Nous devons parler. En privé.

Oui, un membre venait de bousculer sa routine…

Et par la même occasion…

Mario : J’ai dit au Directeur que je vous emmenai faire repérage sur un site supposément visité par les extra-terrestres. Ca nous laisse du temps.

… celui d’un autre.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Mario : Un homme essaye de vous éloigner le plus possible de ces locaux et de cette ville, Peach. Un homme qui a peur.

Peach : Peur de quoi ?

Mario : Vous le découvrirez par vous-même si vous en avez envie… et surtout si vous en avez le courage. Je ne veux pas être responsable de quoi que ce soit.

Peach : Vos petits discours mystérieux commencent à me courir sur le pompon. Et si vous arrêtiez de tourner autour du pot ?

Mario : Cet homme a redouté votre entrée au FBI. Je lui ai dit qu’on ne pouvait rien faire car votre embauche avait été décidée par le Directeur, mais évidemment, il n’en a pas tenu compte. Son objectif était de vous faire disparaître, coûte que coûte.

(Il arrête la voiture)

Peach : Je vous jure, si vous n’êtes pas plus précis, je cours appeler la police.

Mario : Si vous m’avez suivi, c’est parce que vous savez que vous n’avez pas énormément d’espoir pour retrouver Carmen. Vous n’oserez pas mêler la police à ça.
(Il pousse une porte)

Peach : Oh mon Dieu… Maman !

Mario : Une infirmière exploitée s’en est occupée.

Peach : Charmant…

Mario : Vous feriez mieux de vous dépêcher d’aller la mettre en lieu sûr.
J’ai déréglé la caméra pendant que l’homme dormait, pour le moment, il ne voit pas que je vous ai emmenée ici. L’image a une heure de retard.

Peach : Je ne comprends pas… maintenant, que comptez-vous faire ?

Mario : Ce que j’aurais du faire depuis longtemps.

(Il se dirige vers la sortie, mais revient aussi rapidement)

Mario : J’allais oublier. Il y a une camionnette à l’arrière, on l’a utilisée pour transporter votre mère. Utilisez-la et veillez bien à brancher tous les appareils.

Peach : Il y a de quoi brancher tout ça dans ce véhicule ?

Mario : Oui, c’est une ancienne ambulance.
Oh, et… Le Docteur va sûrement vous demander pourquoi vous ramenez votre mère alors qu’elle avait disparu. Jouez la carte du maître chanteur. Dites leur que vous avez payé la rançon sans vous adresser à la police.

Peach : On voit que vous avez tout prévu…

Mario : Je veux que les agissements de cet homme cessent. Et puisqu’il est en fin de parcours, ça n’est pas très difficile à orchestrer.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Oui, ce Lundi, Mario avait bouleversé son quotidien…

Et deux semaines plus tard, il décida…

Mario : Bonjour, Directeur Goomba.

… de reprendre la routine…

Directeur Goomba : VOUS ?!? ET JE PEUX SAVOIR OÙ VOUS ÉTIEZ PENDANT TOUT CE TEMPS ?

… tant bien que mal.

*********************************

Mario : J’ai du lui inventer une excuse familiale bidon…

Peach : Qu’est-ce que vous avez foutu pendant deux semaines ? Moi et Luigi avons du colorer de l’eau en blanc pour faire fuir le gars qui vous remplaçait.

Mario : Hein ?

Peach : Rien, n’essayez pas de comprendre. Qu’est-ce qu’est devenu l’homme dont vous m’avez parlé ? Vous… l’avez tué ?

Mario : Non.

Peach : Alors quoi ?

Mario : Je l’ai confié à des amis.

Peach : Je crois qu’il est temps pour moi d’en savoir plus, non ?

Mario : Non. Contentez-vous de me faire confiance.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Nathan Koopa : Le FBI a trouvé une liste, mais nous savons très bien qu’elle n’est pas exhaustive.

??? : Je ne dirai rien du tout.

Nathan Koopa : Tu joues les gros durs et les mystérieux, mais on sait tous qu’au fond tu ne vaux pas grand-chose. Tu veux simplement éviter ce que tu considères comme le pire, alors tu joues avec ton charisme à la gomme.

??? : Va te faire foutre.

Nathan Koopa : Ton fils ne serait pas fier de savoir que son père menace une jeune femme pour arriver à ses fins.

??? : …

Nathan Koopa : Je crois même qu’il te renierait. Mais bon, arrêtons les hypothèses, de toute manière, il ne sait même pas que tu existes.

( ??? lui crache à la figure)

Nathan Koopa : Oh, mais c’est que Goomba Senior s’énerve ! Il ne veut plus entendre parler de son fi-fils le Directeur ? Il ne veut plus se souvenir que désormais il ne vaut rien, et que sa progéniture est à la tête de l’unité qu’il dirigeait auparavant ?

??? : Cette unité est haïe du reste du FBI. Je ne vois pas en quoi je serai jaloux de mon fils.

Nathan Koopa : Ecoute James. On sait bien ce qui t’arrives. Tu…
Gustave : Hey, Nathan ! T’as reçu un appel sur ton portable, du FBI. Ta femme fait encore des siennes.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Notre quotidien peut être bouleversé d’un moment à l’autre…

Gustave : Quand Nathan reviendra, vous pourrez reprendre votre petite discussion.

??? : Je veux sortir d’ici !

Et lorsque c’est le cas, peu de solutions s’offrent à nous pour affronter ce changement…

Madame Koopa : IL FAUT ME CROIRE ! ILS SONT ENCORE VENUS !

Nathan Koopa : Allez, viens chérie, ça suffit maintenant.

(Peach regarde Nathan de loin et commence à avoir des vertiges)

Docteur Luigi : Peach, tout va bien ?

Peach : Je crois que… je crois que je commence à y voir plus clair.

… il suffit juste d’essayer de comprendre pourquoi tout a basculé.

À suivre…


Meuh$2003252
Meuh

26/06 :: 08:12

Admeuhnistrateur



Oula j'ai raté plein d'épisodes, et l'intrigue en a profité pour progresser à grands pas. On connait maintenant plus ou moins les intentions de Nathan, même si ce n'est pas encore très clair. On découvre aussi que Mario n'est en fait pas tant de mèche que ça avec ???, du moins s'il ne joue pas la comédie. Et bien sûr, on a maintenant un joli indice sur l'identité du-dit ???. Tous les mystères n'ont pas encore été dévoilés, mais pour sûr, on avance .
Reste encore à savoir quelle est cette étrange maladie qu'à Madame Koopa, qui intéresse tant que ça Nathan...
vinvin23$2004315
vinvin23

26/06 » 23:44

Vinvin, ou peut-être quarante.



09 - Primitive State

Docteur Luigi avait toujours été persuadé qu’un côté animal et primitif se cachait en chacun de nous et se manifestait dans nos actes ou dans nos décisions de tous les jours…

Au travail…

Directeur Goomba : ALLEZ ON SE MOTIVE ON ARRÊTE DE RÊVER ET ON…

*Docteur Luigi note : Instinct du chef de troupeau*

En famille…

Mama Pizza : Tu ne dois pas lire trop tard, sinon, tu ne seras pas concentré dans ton travail !

*Docteur Luigi note : Instinct maternel*

Pendant les pauses de midi…

Mario : Alors, vous êtes seules pour manger, mesdemoiselles ?
*Docteur Luigi note : Instinct de reproduction*

Ou même…

Sawyer : Nous allons devoir tuer tous les autres de l’île si nous voulons survivre.

*Docteur Luigi note : Instinct de survie*

… à la télévision.

Oui, Docteur Luigi trouvait un instinct animal dans le moindre des agissements humains.

Et ce jour là…

*TUTUDUDUDUD : MARIO !*

Mario : It’s me, Mario !

… ses travaux sur l’instincts primitifs…

Toad : Sorry, but the princess is in another castle.

… allaient être des plus utiles.

----------------------------------------------------------------

« THE MUSHROOM FILES »

----------------------------------------------------------------

Assistant Paul : Je ne sais pas pourquoi nous n’avons pas été contaminés, mais ce gaz a l’air de les rendre complètement fou.

Larry : On devrait faire une analyse, comme le Docteur Luigi en fait toujours.

Assistant Paul : Oui… je doute qu’il puisse la faire lui-même.

----------------------------------------------------------------

Docteur Luigi : MARIOOOOO ! MARIOOOO !

(Il se met à agiter les mains)

Mario : LUIGI ! WOHOU !

(Il saute)

Docteur Luigi : Marioooo !

Mario : JUST WHAT I NEEDED !
(Il se gave des champignons utilisés par Luigi pour ses expériences)

(Soudain, le Directeur Goomba arrive et Mario se met à lui sauter dessus)

*******

Larry : J’ai vu une vidéo sur Youtube. Des gars qui ont essayé d’imiter l’univers d’un certain jeu vidéo avec des acteurs réels. Et justement, le Mario humain sautait sur un Goomba.

Assistant Paul : Je ne comprends rien… le Directeur se fait sauter dessus dans des jeux vidéos ?

(Soudain, Luigi arrive avec une lampe de poche)

Luigi : Marioooo ?

(Il se jette alors sur l’armoire de la pièce pour en extraire un aspirateur)

Larry : Heu, qu’est-ce qu’il fait ?

Assistant Paul : Aucune idée. T’as rien sur Youtube à propos de ça ?

(Peach arrive, complètement essoufflée)

Peach : Excusez-moi… je suis en retard…

Larry : Vous tombez à pic. Ce matin, des hommes cagoulés sont arrivés et ont dispersé un gaz dans tous les bureaux. Docteur Luigi, Mario, le Directeur Goomba et le Facteur qui était là au même moment ont commencé à complètement délirer.

Assistant Paul : Apparemment, comme nous, vous êtes immunisée.

Larry : Oui, mais ce n’est pas logique. Peach est aussi dans une des vidéos que j’ai vu. Elle devrait être touchée.

Peach : Dans ce cas, ce « gaz » a eu le temps de s’évaporer. Je ne risque rien.

(Le facteur Toad arrive alors, les yeux fixés dans le vide)

Facteur Toad : Sorry, but the princess is in another castle.
Sorry, but the princess is in another castle.
Sorry, but the princess is in another castle.

Peach : Qu’est-ce qu’il raconte, celui-là ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Directeur Rodney : Vous allez voir, monsieur le Directeur Général. Ils ont complètement perdu la boule.

Directeur Lewis : Je sais que vous n’avez pas une haute opinion de cette unité, mais ayez un peu de respect pour leur travail.

Directeur Rodney : Non, quand je dis qu’ils ont perdu la boule, ce ne sont pas des paroles en l’air.

(Il ouvre la porte de ladite unité)

(L’Agent Yoshi, sans doute revenu pour se venger de son départ si rapide et des moqueries qu’il a subi, tente d’avaler les autres en tirant la langue)

(Mario, lui, saute sur tout ce qui bouge)

(Docteur Luigi ratisse tous les locaux en criant : « Marioooo ? »)

Directeur Rodney : Alors, qu’est-ce que je vous avais dit ?

Directeur Lewis : Je vais devoir sérieusement remettre en question l’avenir de cette unité au prochain conseil.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mario : PEACH !

(Il la prend sur ses épaules)

Peach : HEY ! LACHEZ MOI, BORDEL !

Mario : PEACH ! IT’S ME, MARIO !

Peach : RAAAAH !!!

(Elle bouge ses pieds dans tous les sens)

Madame Koopa : La porte était grande ouverte ! Je peux enfin venir vous parler, je… HA !!!

(Mario repose Peach et se jette sur Madame Koopa pour la mettre en boule et l’envoyer contre une caisse jonchant le sol)

Mario : YOUHOU ! MARIO !

Madame Koopa : VOUS ETES FOU !!! ARRETEZ IMMEDIATEMENT !!! JE SAIS QUE VOUS N’AIMEZ PAS ME VOIR ICI MAIS…

****

Larry : Essayons de réfléchir comme Luigi. Qu’est-ce qu’il aurait fait, s’il était conscient et sain d’esprit ?

Assistant Paul : Et si ça avait un rapport avec cet « état primitif » dont il parle tout le temps ?

Larry : Oui, et alors ? Quel remède pourrions-nous trouver ?

Assistant Paul : Montre-moi une des vidéos dont tu me parlais…

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Mario : MARIO !

Luigi : MARIOOOOOOO ???

(Larry arrive alors avec un haut-parleur)

Larry : GAAAAAAAAME OOOOOOOOOOVEEEEEEEEEEEEEEEERRRRRRRRR !!!!!!!!!

Mario : TRY AGAIN !

Larry : NON ! C’EST FINI ! *GAME... OVER* !

(Luigi sort une carte mémoire de sa poche)

(Peach se jette alors sur lui pour éviter qu’il ne s’en serve)

Peach : GAME…

Larry : OVEEEEEEEEEEEEEER !

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette expérience confirma en partie la théorie du Docteur Luigi.

Et si elle apprit bien une chose au membre de l’Unité, c’est que cet instinct primitif pouvait être dangereux.

Pour un petit moment…

(Le Directeur Goomba ouvre une enveloppe)

« L’EXISTENCE DE VOTRE UNITE SERA REMISE EN QUESTION DANS UNE PROCHAINE SEANCE »

… ou pour une longue période pénible…

Directeur Goomba : Nous avons un gros problème.

…et ce, même après la tempête.

À suivre…


Pixelo$2008136
Pixelo

27/06 :: 19:03

Donkey Kong



Vachement bonne idée de faire revenir tout les personnages dans leur forme jeuxvidéotesque. C'est dommage que Peach n'ait pas été touchée, elle les aurait attaqués à coups de navets et de parapluie.
  [1/2]    Suivant »
Retour forum

© 2003-2009 - Mario Museum. Forum by DNF.