TestsCode ZoneDiversSolucesMario PeopleInteractif
Forums Mario Museum Super Mario Ce forum est dédié à Super Mario et à son univers. Vous pouvez y discuter des jeux du passé et d'aujourd'hui, débattre sur les futures sorties, vous entraider...

 2 connectés mais aucun membre
Forums - Topics - Membres - Smileys - FAQ
Anonyme - Se logger - S'inscrire

KorHosik$2006019
KorHosik

07/06 :: 19:17

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



Meuh m'ayant permis de créer un topic pour cette fic, je le fais^^ Et pour ceux qui sont contre les fics, j'essayerais de créer un topic sur un sujet de Mario
Voici donc les 4 premiers épisodes :

La Maison des Toadstool

1 ) 13, rue des Champignons

Romain était un jeune garçon de l’âge de 13 ans. Il habitait une grande maison avec ça sœur et ses parents, au 13, rue des Champignons.

C’était un élève très studieux, avec beaucoup d’imagination. Ces professeurs étaient très impressionnés, mais ils étaient toutefois gênés par le caractère sordide de ses écrits…

Professeur : « Et la fille entra dans le cimetière, profana une tombe et commença à manger le cadavre en voie de décomposition. » Tu ne crois pas que tu es un peu jeune pour écrire des choses pareilles ? C’est tout à fait immonde ! tes parents te laissent regarder n’importe quoi à la télévision ?

Romain : Non. Mais c’est juste que… c’est un fantôme qui m’a raconté cette histoire.

Professeur : Voyons Romain ! Les spectres n’existent pas ! Tu t’inventes un monde !

Romain était persuadé que ça maison était hantée. Il racontait à tout le monde qu’il avait de longues discussions avec un ectoplasme, qui lui narrer des histoires macabres. Mais il paraîtrait également que le mort-vivant irait plus loin, jusqu’à posséder le pauvre enfant. Evidemment, personne ne le croyait.

Une nuit, Romain se leva de son lit, pour aller dans la cuisine et prendre un couteau. Il entra alors dans la chambre de sa sœur, Emilie, et lui trancha la gorge. La victime n’eut pas même le temps de crier. Romain monta alors vers la chambre de ses parents, puis tua son père. Sa mère se réveilla sur le coup, et à la vue de son défunt mari et de l’arme pleine de sang, elle se mit à pousser un hurlement déchirant la nuit… qu’elle ne put stopper. Romain contempla ses deux parents morts, sans s’émouvoir. Il brandit alors le couteau au-dessus de sa tête, et l’abattit dans son cœur. A ce moment, l’horloge sonna 3H 30.

Romain affirmait voir des esprits, mais personne ne l’écoutait. Mais pourtant, ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

20 ans plus tard

Mario : Mais quelle folie ! Quelle folie !

Peach : N’es-tu donc pas heureux ?

Mario : Acheter une immense maison dans un quartier chic alors que nous avons à peine les moyens de nous offrir une voiture ? Ca dit me rendre heureux ?

Peach : Mais… à moins de 10 000 LD ! C’était une affaire !

Mario : On aurait pu attendre, quand même… Nous ne sommes pas riches, Peach ! Mets-toi ça dans le crâne !

Peach : Mais j’en ai assez de ce petit appartement ! Bébé Mario prend ses treize ans très bientôt, l’espace devient trop petit, pour lui !

Mario : Bon, soit… Et où se trouve notre nouveau « chez nous » ?

Peach : Au 13, rue des Champignons, un endroit très sympathique !


2 ) Un voisin peu rassurant

Croyez-vous au fantômes ? A ces êtres morts venus tourmenter les mortels ? Aux esprits maléfiques venus de l’au-delà ? Non ? Mario et Peach Toadstool non plus. C’étaient des personnes rationnelles, croyant au fait que tous puisse s’expliquer. Jusqu’à se qu’ils aménagent au 13, rue des Champignons…

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bébé Mario : C’est là-dedans qu’on va habiter ?

Mario : Oui… Et le porte-feuille en souffre encore…

Peach : Oh Mario ! Tu avais promis d’arrêter d’en parler ! Avoue qu’elle est sublime, cette maison !

Mario : C’est vrai… Ca change de notre petit 5 pièces… Bon, il faut encore le rendre vivable, et ça risque de prendre la journée… Tu peux aller jouer dehors, Bébé Mario…

( Bébé Mario sort, et va vers un jeune garçon qui jouait tout seul au ballon )

Bébé Mario : Salut !

Bébé Luigi : Salut ! C’est toi le nouveau voisin ?

Bébé Mario : Oui. Mon nom est Bébé Mario, et toi ?

Bébé Luigi : Bébé Mario ? C’est nul comme nom ! Je vais t ‘appeler BM, ça sonne mieux ! Puis appelle moi BL… Tu savais que l’on raconte des choses horribles sur ta maison ?

BM : Comment ça ?

BL : Il y a eu des crimes et un suicide dedans… Et on raconte que les morts y habitent encore…

BM : Tu me fais marcher !

BL : C’est toi qui voit… Mais on dit que l’on peut y entendre des bruits étranges parfois. Des bruits sourds… Des bruits… inhumains…

BM : Pff… Tu vas pas me faire croire ça. Je ne suis pas si naïf !

BL : Crois qui tu veux… Mais moi, perso, j’aimerais pas vivre dans une maison où des gens ont été tués…

BM : Je vais aider mes parents à ranger les cartons. A plus !

BL : Ou peut-être pas…

( Bébé Mario court vers sa nouvelle demeure )

Voix de Peach : Tu es là, chéri ? Viens, je suis dans la cuisine !

BM : J’arrive !

Voix de Peach : Viens ! J’ai préparé un gâteau au chocolat !

BM : Un gâteau ? Mais vous n’étiez pas censés ouvrir les cartons ?

( Il entre dans la cuisine. Les cartons, fermés, traînent sur le sol. Il n’y a personne dans la cuisine )

BM : Maman ? T’es où ?

( Il monte à l’étage )

Peach : Ha ! Te voilà ! Tu vas pouvoir nous aider !

BM : Tu n’étais pas dans la cuisine ? En train de faire un gâteau ?

Mario : Tu crois peut-être qu’elle a que ça à faire ? Préparons déjà les chambres, on s’occupera de la cuisine plus tard !

BM : Mais… Enfin…

Peach : Oui, mon gros gourmand ?

BM : Non, rien…

Les Toadstool ne croyaient pas au paranormal. Un mort revenu sur Terre était pour eux aussi logique qu’un steak-frites avec des haricots verts… Mais leur nouvelle vie au 13, rue des Champignons allait bouleversée toutes leurs certitudes…


3 ) Des bruits pendant la nuit

Bébé Mario était un grand casse-cou. Il n’avait peur de rien …

Bébé Mario : Sauter du cinquième étage ? Pfff, quelle rigolade !

… ou presque :

Bébé Mario : HAAA ! Une araignée !

Il avait hérité de ses parents. Pour lui, tout était explicable. Il disait à tout le monde que la religion commençait là où la science s’arrêtait. Mais son aventure dans la cuisine de sa nouvelle le troublait plus que tout… Il y pensait toutes les nuits, seul, au centre de son immense chambre.

Bébé Mario : Ca devait être le vent. Ca ne pouvait être que le vent. Mais pourquoi avait-il une voix de femme ? Mon imagination ! Ca ne peut être que ça !

Il se tut soudain. Il venait d’entendre un bruit. Il se leva et sortit de sa chambre. Ses parents dormaient profondément dans la pièce d’à côté. Le bruit retentit encore, en provenance de la cuisine. On aurait pu croire qu’une personne était en train d’ouvrir les tiroirs, pour trouver un objet de précis. Il osa jeter un coup d’œil dans la pièce, mais ne vit rien. Les fenêtres étaient fermées, ainsi que les meubles.

Son sang se glaça alors dans les veines quand il entendit des pas dans les escaliers. Il se retourna brusquement, mais le seul le les marches de l’imposant escalier se trouvaient devant lui. Cependant, l’inquiétant bruit continuait…

Bébé Mario monta quatre à quatre les marches, et se rua dans sa chambre. Bien qu’il n’ait vu personne, les pas continuaient. Un hurlement strident retentit tout à coup. Bébé Mario cacha sa tête sous l’oreiller, après avoir lancer un rapide regard vars son réveil. Il était 3H 30.

Bébé Mario dormit très mal cette nuit-là. Les cauchemars défilaient quand il dormait. Dès qu’il ouvrait les yeux, le noir total qui l’entourait l’effrayait.

Bébé Mario n’avait peur de presque rien. Mais il se rappellera toujours de cette nuit terrifiante même pour le plus courageux des hommes.


4 ) L’inspecteur Wart

Bébé Mario ignorait qu’il n’était pas le seul a avoir entendu des bruits bizarres dans la nuit. Ses parents avaient également très mal dormis. Les bruits de pas, puis ceux caractéristiques d’une effraction, et enfin le cri strident… Tout laisser penser, selon eux, à un cambriolage qui avait mal tourné pour son auteur. C’est ainsi qu’ils appelèrent l’inspecteur Wart, pour prendre en flagrant délit leur brigand… Mais ils ne savaient pas qu’ils demandaient ainsi l’aide à un inspecteur spécialisé dans le paranormal…

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Wart était un inspecteur comme les autres. Très perspicace…

Wart : Je pense que cet homme n’est pas mort d’une mort naturelle…

Toad : Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?

Wart : Le poignard planté dans le torse de la victime…

Amené à rencontrer des criminels en tout genre…

Wart : Vous êtes donc le coupable, monsieur !

Whomp : Moi ? Mais… Pourquoi ?

Wart : Car vous êtes le criminel, voyons…

Whomp : Ha oui… Z’êtes fort, quand même…

Plein d’humour…

Wart : Je viens donc vous dire que j’en ai conclu que vous n’êtes pas celui que nous cherchons.

Twhomp : C’est vrai ?

Wart : Non. Votre procès a lieu dans deux semaines.

Parfois agressif…

Wart : Parle ! Parle ! Mais tu vas parler ?!

Wario : Mais… Vous n’avez pas poser de question…

Quelquefois poétique…

Wart : Ton corps va croupir, moisir et se décomposer en prison, crapule !

Mais surtout, fan de phénomènes inexplicables…

Wart : Etrange, très étrange. Je ne pense pas me tromper en affirmant que cette situation est étrangement étrange…

L’inspecteur Wart appréciait les mystères, mais surtout le paranormal. Avec la maison du 13, rue des Champignons, il allait être servit…


Et le cinquième :

5 ) L’enquête auprès des voisins

L’inspecteur Wart arriva devant la maison des Toadstools avec une certaine lassitude : les affaires de vols étaient pour lui ennuyeuses. Il préférait les crimes sordides, les passions de cœur, ou encore les affaires très mystérieuses.

Mais il fut surpris de constater qu’il n’y avait aucune trace d’effraction dans la demeure. De plus, si un voleur était réellement entré dans la maison, il aurait au moins pris avec lui ne serais-ce qu’un objet ! Enfin, d’après la famille, il aurait poussé un cri, puis se serait vraisemblablement enfuit après… Mais pourquoi avoir hurlé ? S’était-il blessé ? Mais aucune trace de sang n’est visible ! Les Toadstools affirmaient que le voleur apparaissaient toutes les nuits, mais qu’ils n’ont jamais pu le surprendre…

Wart était intrigué. Cette histoire n’avait aucun sens. Mais il fut très intéressé par la petite aventure de Bébé Mario dans la cuisine, ainsi que celle de la nuit terrible. Une histoire de revenants… Voilà qui promettait d’être palpitant !

Wart commença donc son enquête auprès des voisins, en espérant pouvoir trouver des informations sur cette drôle de maison.

Il interrogea ainsi Daisy et Luigi, les voisins directs des Toadstools :

Luigi : Je n’aime pas cette maison…

Daisy : On raconte qu’elle attire les malheurs et les malédictions…

Luigi :Je n’aimerais pas y vivre !

Il questionna également Waluigi, un mystérieux célibataire :

Waluigi : Cette maison est fantastique… Des rumeurs affirment que c’est la maison du diable… L’entrée vers l’enfer… Quel endroit extraordinairement… fascinant…

Wart : Aimeriez-vous y vivre ?

Waluigi : Cette maison est certes enviable mais… je ne suis pas suicidaire…

Il demanda des renseignements au doyen :

Papy Champi : Voyez-vous, mon cher, cette maison a connu trois crimes et un suicide dans la même nuit. Il paraîtrait qu’elle était déjà hantée à ce moment, et que c’est un esprit qui a poussé le pauvre garçon à commettre ces atrocités…

Wart : A qui appartenait cette demeure avant la famille de Romain ?

Papy Champi : A un pauvre dépressif… Je crois qu’il s’est pendu, mon cher… Cette maison n’a connu que des horreurs… Je n’y mettrait jamais les pieds, même pour tout l’or du monde !

L’inspecteur Wart interrogea également le bibliothécaire, Meuh :

Meuh : La maison du 13 ? La maison maudite, vous voulez dire ?

Wart : Je pense que la description convient à la plupart des personnes de la région…

Meuh : J’ai tout un tas de documents dessus : articles de journaux, patrimoines historiques, fictions qui ont été inspirées de cette demeure… Vous ne manquerez pas d’informations à ce sujet !

Wart : Et vous ? Que pensez-vous de cette maison ?

Meuh : Disons que… je ne voudrais pas être à la place de la pauvre famille qui vient d’emménager…

L’enquête de l’inspecteur Wart lui prouva que son affaire n’était pas qu’une banale histoire de vol… C’était plus que cela… Cette maison était crainte par tous… Et il était déterminée à tirer cette histoire au clair…

yoshifan$2003360
yoshifan

08/06 :: 03:09

Le seul et unique
Yoshi en jeans!



W0000000000T! xD

Wart is comeback

Bon alors, Wart nous fais L'enquête, mais avant la fin, il y aurat-il des morts6 :P

Burning_Sheep$2006102
Burning_Sheep

08/06 :: 13:18

Toad



C'est très bon. On voit bien l'intrigue.J'ai hâte de lire la suite. Continue comme ça et tu vas faire des histoires super.
Ça va être plus facile pour Wart de trouver le mystère, il est spécialisé dans ce domaine.
KorHosik$2006019
KorHosik

08/06 :: 17:52

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



6 ) Le couteau perdu

Wart voulu se plonger directement dans son affaire. C’est pour cela qu’il décida de dormir dans la chambre d’amis de la maison des Toadstools…

C’est ainsi qu’il se retrouva tout habillé dans une chambre située près des escaliers. Il faillit s’endormir plusieurs fois quand, vers 3H, il entendit du bruit venant du rez-de-chaussée. Il sortit discrètement de la pièce, et descendit doucement les escaliers. Quelqu’un fouillait la cuisine, visiblement à la recherche d’un objet précis. Wart se précipita dans la cuisine, et se retrouva fac à face avec… rien.

La cuisine était vide, et il avait très bien entendu le bruit caractéristique d’un tiroir que l’on fouille… Il fouilla à son tour les tiroirs, et constata avec amusement que Peach, maniaque, avait rangé tous les couverts 6 par 6. Il se figea soudain en constatant qu’il manquait un couteau…Il sortit précipitamment de la cuisine, et cru entendre des pas vers le haut des marches de l’escalier. Il monta les marches 4 à 4, mais ne vit personne. Un cri strident retentit alors de sa chambre. Il ouvrit la porte à la volée, mais il ne vit que son réveil, qui indiquait 3H 30…

Le lendemain, Wart se balada tranquillement dans le jardin en réfléchissant à sa nuit passée. La présence d’êtres inhumains était certaine. Cette maison était donc maudite… Et la seule façon de contrer une malédiction, c’est soit de permettre aux âmes corrompues de trouver le repos, soit… déménager.

Wart trouva alors quelque chose d’étrange. Un couteau, apparemment jeté dans la précipitation, était posé sur la pelouse du jardin. On pouvait voir autour des traces de pas. Il était situé sous la fenêtre de la cuisine…

L’inspecteur Wart compris alors que les ectoplasmes n’étaient pas les seuls à vouloir du mal à cette maison… Quelqu’un de bien réel a de mauvaises intentions… Et Wart était bien décidé à le connaître…


Meuh$
Meuh

08/06 :: 18:09

Admeuhnistrateur



Ah ah, donc non seulement y'a des fantômes ouh ça fait peur, mais en plus y'a quelqu'un de vivant qui veut aussi faire chier les habitants de la maison. Mais kissé ça ?
Bref, cette affaire va sans doute donner pas mal de fil à retordre au pauvre Wart...Lui qui en avait marre de la routine, il est servi là
kamek$2004351
kamek

08/06 :: 21:39

Wario



Le début me fait penser à Amityville quand y'en a un qui tue toute la famille et l'horloge qui change d'heure
Ca a l'air bon, je vais lire
KorHosik$2006019
KorHosik

09/06 :: 11:29

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



7 ) Jean Peplu

L’inspecteur Wart explora les environs du quartier. Il découvrit non loin de la maison des Toadstools un cimetière. Il alla interroger le responsable, un homme distant, surnommé Boo :

Wart : Bonjour, monsieur. Pouvez-vous me dire quelles sont les personnes qui ont été enterrées il y a plus de 20 ans dans ce cimetière ?

Boo : Qu’est-ce qu’ça peut vous faire ?

Wart : Voyez-vous, j’enquête sur la maison du 13, et il me semblerait que ce cimetière pourrait peut-être m’apprendre quelque chose.

Boo : J’vois pas pourquoi… Mais bon… Voyons voir dans l’registre… Ya eu une certaine Germaine, une Lucie, un Roger, un…

Wart : Lesquels se sont suicidés ?

Boo : Z’êtes pas chiant, vous… Alors… Un dénommé Jean Peplu s’est tué ya environ 23 ans. Ca doit celui qu’vous cherchez, non ?

Wart : Sûrement, oui. Où se trouve sa tombe ?

Boo : J’connais pas ce cimetière comme ma poche ! Cherchez un peu, les tombes sont rangées par ordre alphabétique…

Wart : Merci, monsieur.

Boo : Ouais. C’est ça…

Wart parti donc à la recherche de la tombe de Jean Peplu. Le cimetière était très grand, sinistre, glauque. Il arriva dans la rangée des P. Mais, à sa grande surprise, la tombe de son homme n’était pas présente… Etonné, il fit la remarque à Boo.

Boo : Qu’est qu’ j’en sais, moi ?

Wart : Mais… S’il est noté dans vos registres, c’est qu’il doit être dans votre cimetière !

Boo : Non, non, non… Z’avez rien compris… S’il est dans mes registres, c’est qu’il est mort dans ce quartier. Après, où il repose, c’est une autre histoire !

Wart, intrigué, parti à la librairie pour trouver des informations :

Meuh : Jean Peplu, vous dîtes ? C’était un pauvre gars. Toujours déprimé. Je crois qu’il s’est tué chez lui. Chez les Toadstools, en fait…

Wart : Oui, je sais. Mais savez-vous où se trouve sa tombe ?

Meuh : Moi, non. Mais mes documents, sûrement !

Wart fouilla donc minutieusement chaque livres, journaux ou autres textes, à la recherche du moindre indice. Quelle ne fut pas sa surprise quand il apprit que son homme avait été enterré par ses proches dans la cave de sa maison. La maison avait ensuite été vendue à la famille du jeune Romain…

Meuh : Alors ? Vous avez découvert quelque chose ?

Wart : Oh oui… Plus que je ne pouvais l’espérer… Et je vais aller de ce pas vérifier ces informations…
super_buu$2006087
super_buu

09/06 :: 19:04

Goomba



comment boo cose a wart trop fort
et pui le prenom est bien choisi : jean peplu
yoshifan$2003360
yoshifan

09/06 :: 22:01

Le seul et unique
Yoshi en jeans!



Super sympa le type xD

Bon alors, Meuh a toute l'infos nécessaire, donc tout cela serait à l'origien de Jean peplu? :P

Car voilà, peut-être il va y avir un long lienage de tout ça xD

KorHosik$2006019
KorHosik

11/06 » 10:34

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



8 ) Profanations

Deux suicides… Deux meurtres… Et peut-être plus… La maison des Toadstools renfermait des histoires terribles, de lourds secrets… Qu’il valait mieux laisser à leur place… Ne jamais les déterrer…

Wart : Bon, me voici dans la fameuse cave… Si je devais enterrer quelqu’un, quel endroit j’aurais choisi ?

Wart fouilla toute la cave pendant une bonne demi-heure car, évidemment, il n’avait jamais eu à enterrer un proche dans une cave… C’est alors qu’il eu l’idée de soulever un tapis, et il découvrit… une trappe.

Wart : Pas très original, mais on va faire avec…

L’inspecteur ouvra la trappe et une odeur pestilentielle s’en échappa. Un cadavre, dont la majeur partie de la peau s’était décomposée, le fixait de ses orbites vides.

Wart : Réjouissant comme spectacle…

Il referma la trappe, remis le tapis par-dessus et pris soin de déplacer une étagère sur le tout. Mieux valait ne pas inquiéter la petite famille…

Il sortit dehors prendre l’air et réfléchis aux évènements. Il vit alors Peach creuser dans le jardin.

Peach : Bonjour, inspecteur ! L’enquête avance ?

Wart : Si vous me permettez l’expression, je dirais que je fais chou blanc.

Peach : Dépêchez-vous de trouver ce voleur, s’il-vous plaît ! Je ne voudrais pas qu’il nous fasse du mal…

Wart : Mais que faîtes-vous exactement, madame ?

Peach : Je creuse pour planter des bégonias. Je veux en faire une grande plantation !

CLANG !

Peach : Tiens… Ma pelle a buté sur quelque chose… Oh ! Quelle horreur !

Wart vit Peach partir en courant chez elle. Il jeta un coup d’œil dans le trou, fraîchement creusé. Le squelette d’un chat y reposait… Wart réalisa alors qu’il ne connaissait qu’une infime partie de l’histoire de cette étrange maison…

Wart dormit très mal cette nuit là. Après l’instant désormais banal de 3H30, il ne fermait toujours pas les yeux. Il réfléchissait. Il pensait. Il se trouvait fou de bien vouloir coucher dans une maison hantée. Mais surtout, il se croyait fou d’être persuadé qu’il dormait dans une maison hantée.

Un bruit le figea alors dans son lit. Quelqu’un essayait d’ouvrir sa porte ! Il l’entendit s’ouvrir doucement, puis il distingua le grincement du parquet qui se plie sous le poids de pas… Puis le silence total. Plus rien. Un calme… effrayant. Wart n’osait plus bouger. La porte claqua soudainement et il crut entendre des pas à l’extérieur de sa chambre… Mais Wart se sentait regardé. Fixé. Comme si l’on guettait le moindre de ses mouvements. L’inspecteur osa jetait un coup d’œil vers la porte. Un long miaulement déchira la nuit…

Deux tombes avaient été profanées cette journée-là : celle de monsieur Jean, et celle d’un mystérieux chat. Deux tombes de trop… Wart le savais très bien…


Meuh$
Meuh

10/06 :: 19:39

Admeuhnistrateur



J'aime bien le "le fixait de ses orbites vides" xD
Arf, et la tombe du chat, c'est très bizarre ça...Mais voilà le fantôme du matou ! Argh ! Craignez la malédiction du félin ! Woula xD Bon enfin, on en sait encore très peu sur cette histoire, en fait ^^
Sinon, fais attention, d'habitude je remarque pas les fautes mais là tu en as fait plusieurs qui sautent aux yeux ^^
yoshifan$2003360
yoshifan

10/06 :: 20:29

Le seul et unique
Yoshi en jeans!



Wart, this was not a goud idea to wake up some zombies xD

Bon, est-ce que tous vont se venger pour les avoir réveiller d'un sommeil étenrelle? et pourquoi Mario et Peach ne se décrisse pas de là? xD

KorHosik$2006019
KorHosik

13/06 » 16:50

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



9) L’enquête avance à pas lents

Wart voulu oublier le miaulement qu’il a entendu dans la nuit. Il refusait de penser aux bruits de pas, à la porte qui claquait… Mais comment l’oublier ?

Il se forçait néanmoins à réfléchir sur son enquête. Qui pouvait bien vouloir du mal à la famille Toadstool ?

Luigi et Daisy, les voisins directs ? Ils ont peur de cette maison… Mais pourquoi voudraient-ils faire partir les Toadstools ?

Waluigi, le mystérieux célibataire ? Il trouvait la maison fascinante, mais en avait peur également… Il n’a aucune raison pour ça…

Papy Champi, le doyen ? Il connaît tous les ragots du quartier… Il doit être au courant de toutes les histoires d’héritage… Mais un si vieil homme ? Non, ça ne tient pas debout…

Meuh, le bibliothécaire ? Il doit connaître lui aussi pas mal de choses avec tous ses livres… Mais pourquoi vouloir que la petite famille s’en aille ? Ca n’avait aucun sens !

Boo, le fossoyeur ? Etrange, peu agréable… Il a tout du parfait criminel…

Wart fit de Boo son suspect numéro un, en songeant tout de fois que c’était « trop facile ». Car ce personnage n’avait pas plus de raisons que les autres a vouloir du mal aux Toadstools… Wart parti donc l’interroger, avec une certaine appréhension…

Boo : Qu’est qu’vous m’voulez, encore ?

Wart : Je suis également enchanté de vous revoir, monsieur. Vous savez que j’enquête…

Boo : Sur ste famille, ouais, je sais… Grouillez-vous, j’ai du boulot…

Wart : Oui, bon… Vous êtes ici depuis combien de temps ?

Boo : J’en sais trop rien… Dix, onze ans, ptet…

Wart : Savez-vous quels sont les deux derniers venus dans ce quartier, avant les Toadstools ?

Boo : L’ bibliothécaire, Meuh, puis l’autre gars, là, l’drôle Waluigi.

Wart : Et lequel trouvez-vous le plus sympathique ?

Boo : Personne n’est sympathique ! Tout le monde fait ami-ami avec tout le monde par intérêt ! S’pour ça qu’chuis fossoyeur… Les morts ne vous veulent aucun mal, eux !

Wart : … Si vous le dîtes… J’en doute, mais bon… Vous arrive-t-il de sortir de votre cimetière, de temps en temps ?

Boo : Non ! Et pis quoi encore ? J’préfère le calme de ce lieu que l’agitation d’dehors !

Wart : Merci d’avoir bien voulu répondre si gentiment à mes questions, au revoir, monsieur.

Boo : Ouais, c’est ça… Adieu, va !

Sur le chemin du retour, Wart passa devant la maison de Waluigi. C’est tout naturellement qu’il lui posa quelques questions.

Wart : Que faisiez-vous il y a deux nuits, aux alentours de 3H30 ?

Waluigi : Ben… Je dormais, quelle question !

Wart : Avez-vous entendu quelque chose en provenance de la maison des Toadstools ?

Waluigi : Ben non, puisque je dormais !

Wart : Et dormiez-vous la nuit passée ? Vers 3H 30 ?

Waluigi : A votre avis ? J’ai une tête à faire un marathon au milieu de la nuit ?

Wart : Merci monsieur…

Wart sortit de chez Waluigi déprimé. Son enquête patinait. Il n’avançait pas. Il vit alors le bibliothécaire courir vers lui.

Meuh : J’ai vu quelque chose qui pourrait vous intéresser, inspecteur !

Wart : Et quoi donc ?

Meuh : Voyez-vous, je suis quelque peu insomniaque. Je m’occupe la nuit en me baladant dehors. Tout est si calme la nuit ! On a l’impression d’être dans un rêve, on croirait que l’on…

Wart : Oui bon, abrégez, s’il vous plaît.

Meuh : Et bien figurez-vous que j’ai vu, ces deux nuits dernières, deux fois la silhouette d’une personne qui traînait vers la maison du 13.

Wart : Et avez-vous pu reconnaître cette personne ?

Meuh : Oui, il s’agissait de Boo, le fossoyeur.


yoshifan$2003360
yoshifan

13/06 :: 22:22

Le seul et unique
Yoshi en jeans!



ce pourais-je que Meuh tire les ficelles? :P

Mais ça serait chiant, il a déjà été un méssant dans l'autre fic xD

Burning_Sheep$2006102
Burning_Sheep

15/06 :: 02:20

Toad



On dirait pas que Meuh dit la vérité. Je pense plutôt qu'il l'emmene en bâteau. C'est peut-être pour se protéger ou protéger un de ses amis, je sais pas. Continue comme ça KorHosik et ça va une fic super.
Meuh$
Meuh

15/06 :: 09:27

Admeuhnistrateur



Et vot' soeur, hey ? J'suis pas un menteur, et je trouve que c'est joli la nuit en plus Pourquoi que j'"emmenerai en bâteau" le pauvre Wart ? Nan nan, je suis clair là dessus, c'est Boo, ça se voit, il est méchant et il est agressif, c'est le coupable idéal, Wart a eu la bonne intiution
KorHosik$2006019
KorHosik

16/06 :: 14:26

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



10) Mensonges

Lorsqu’il apprit que Boo avait été vu la nuit en train de rôder auprès de la maison du 13, Wart ne fut que peu surpris. Le fossoyeur était plus qu’étrange et sans scrupule. Wart alla examiner l’arrière de la maison où, selon Meuh, Boo aurait été pendant les nuits. L’arrière de la demeure était aussi imposante que le devant. Un énorme champ s’étendait, à perte de vue. Les fenêtres de la chambre de Romain, de la salle de bain et de la cuisine donnaient sur ce paysage magnifique. Wart remarqua des petites traînées rouges sur le mur. Mais ce qui lui attira l’attention, c’est un trou derrière un buisson. Fraîchement creusé. Mais visiblement pas fini. Une vielle pelle verte et rouillée traînait à ses côtés. Mais pourquoi le fossoyeur creusait-il un trou près de cette maison ? Ca n’avait aucun sens !

Wart songea alors que Meuh n’avait sûrement pas tout dévoilé… Il avait l’air de nature curieuse, alors il avait sûrement dû aller espionner le fossoyeur… Meuh avait d’autres choses à lui apprendre, Wart l’aurait jurer…

Meuh : Moi ! Cacher quelque chose ? Mais que voulez-vous que je cache ?

Wart : Mais vous allez sûrement me le dire…

Meuh : Mais… non ! J’ai rien à cacher, moi !

Wart : Mais… Vous êtes pourtant sortit dans la nuit ?

Meuh : Je n’ai pas vu Boo creusait ce trou ! Je l’ai vu de loin ! Je pouvais pas le voir faire quoi que se soit !

Wart : Monsieur, je n’ai jamais parler de trou… Comment se fait-il que vous savez ce qu’il faisait, si vous ne l’aviez pas vu ?

Meuh : C’est-à-dire que… En fait… Enfin…

Wart : Au revoir, monsieur. Merci de franchise.

Sur le chemin du retour, Wart croisa Papy Champi, avec un bandage au bras :

Wart : mais que vous est-il arrivé ?

Papy Champi : Voyez-vous, monsieur, je vous conseille grandement de ne pas couper votre rôti en regardant la télévision. Vous risquerez d’être vite distrait…

Wart : Hmm… Faîtes attention la prochaine fois… Au fait, que pensez-vous de Meuh ?

Papy Champi : Le libraire ? Il est très sympathique… Il a tendance à être très peu discret, mais il fort gentil.

Wart : Si vous le dîtes… Merci, monsieur, prompts rétablissements à vous !

Pour une raison qui lui échappait, Wart avait l’impression que tout le monde lui mentait dans ce quartier. Et, sans savoir pourquoi, il eut une envie subite de revoir le cadavre de monsieur Jean, comme s’il cachait un quelconque indice. Wart entra donc dans la cave, déplaça l’armoire, souleva le tapis, ouvrit la trappe et… resta figé sur place par l’effrois : le corps du mort n’y était plus…
yoshifan$2003360
yoshifan

16/06 :: 17:09

Le seul et unique
Yoshi en jeans!



Wart, you are in the mouerda :P

On gage tu que tout le monde c'ets levé contre lui car il a réveillé les cadavres? Que c'est toute des maudits zombis? :P

KorHosik$2006019
KorHosik

18/06 :: 12:30

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



11 ) Une affaire de plus en plus mystérieuse

Quand il vit la trappe vide, plusieurs mots ayant une relation logique défilèrent dans la tête de Wart : Cadavre. Trappe vide. Trou fraîchement creusé. Fossoyeur. Tout se tenait. Sauf un petit détail : le motif d’un tel acte…

Wart partit voir le trou derrière la maison, et constata que la pelle rouge n’y était plus. Le trou avait doublé de volume, mais il ne contenait rien. Il regarda par la fenêtre de la cuisine mais ne vit que l’horloge qui indiquait 16H 15.

Déterminé à ne pas se laisser impressionner, il retourna chez Boo, et il comptait bien lui faire tout avouer. Mais le fossoyeur n’était pas chez lui… Wart regarda sa montre : 16H 30. Boo devait être en train de s’occuper du cimetière. Une belle occasion de fouiller son habitat ! L’inspecteur entra et commença à fouiller le bureau. Des documents y traînaient. Visiblement, Boo était intéressait par les vieux héritages, les trésors cachés d’anciennes familles… Dans un coin de la pièce, il vit une vielle pelle rouge rouillée dans un coin…

Son téléphone portable sonna. Ayant peur que le fossoyeur l’entende, Wart se dépêcha de sortir est de retourner dans le quartier. Une étrange voix s’échappait du combiné :

Voix : Je vous conseille d’arrêter votre enquête… Ou vous le regretterez…
Wart : Qui est à l’appareil ? Qui êtes-vous ?
Voix : Stoppez vos investigations… Partez loin d’ici…
Wart : Oui, et après vous allez raccrocher en me laissant dans l’incertitude et la crainte… C’est trop connu, votre truc…
Téléphone : BIP…BIP…
Wart : Qu’est-ce que je disais…

Cette nuit-là, Wart ne se coucha pas. Il avait trois mystères à résoudre en une nuit. Les fantômes voulaient-ils vraiment du mal aux mortels ? Qui s’amusait à s’infiltrait dans la maison la nuit ? Pourquoi Boo à creusait-il son trou ?

C’est ainsi que l’inspecteur se cacha dans la salle de bain. Il se passa de l’eau au visage, quand il entendit un bruit derrière lui. Il leva son visage et vit dans le miroir une silhouette noir avec des yeux rouges qui le fixaient. Wart se retourna mais ne vit rien. Un rapide coup d’œil vers le miroir lui apprit que la silhouette était toujours là… L’inspecteur ne quittait pas le miroir des yeux et, vers 3H 25, la silhouette s’évapora dans l’air. Cinq minutes plus tard, le désormais très banal hurlement infernal se fit entendre. Enfin, il entendit une personne, bien vivante, cette fois, monter les escaliers. Wart se cacha derrière la porte, et quand l’inconnu passa devant la salle de bain, il se jeta sur lui. Mais l’inspecteur avait raté son coup, et l’homme s’échappa par la fenêtre de la salle de bain. Wart le poursuivit mais il eut juste le temps de le voir prévenir un homme qui creusait, avant de s’échapper pour de bon… Wart sauta par la fenêtre et courut, mais ne réussit pas à les rattraper. Il croisa alors Meuh, qui faisait sa ballade nocturne quotidienne.

Wart : Avez-vous reconnu ces deux personnes qui viennent de s’enfuir ?
Meuh : Quelles personnes ? Je n’ai rien vu…
Wart : Elles sont passées juste devant vous ! Vous ne pouviez pas les manquer !
Meuh : Je ne sais pas de quoi vous parler, monsieur…
Wart : Vous êtes complices, hein ? Vous êtes de mèche avec eux !
Meuh : Mais.. Avec qui ?!
Wart : Ce n’est pas grave, monsieur… Je saurais vous faire avouer…

Enervé, Wart retourna se coucher… Comment pouvait-on mentir aussi grossièrement ? Il devait être désespéré pour agir de la sorte… En s’allongeant dans son lit, Wart soupira en songeant que de plus en plus de mystères s’ajoutaient au fil de son enquête…
yoshifan$2003360
yoshifan

18/06 :: 17:16

Le seul et unique
Yoshi en jeans!



Mmmh... Petit théorie:

Peut-être que c'est seulement le monde qui ont entendu la voix qui puevent voir les complices.

Peut-être ausis que Meuh ets juste un gros menteur, point final xD

vinvin23$2004315
vinvin23

21/06 :: 10:26

Vinvin, ou peut-être quarante.



J'ai enfin tout lu

Y a du très bon, et du moins bon.

Je n'ai pas le temps de faire un commentaire détaillé, mais voilà les points positifs et négatifs :

+

- Une bonne intrigue, bien que banale. On se laisse vite prendre au jeu.
- Des personnages bien décrits, auxquels on s'attache, qu'on a l'impression de connaître.
- Quelques touches d'humour sympathiques, souvent bien placées.

-

- Attention aux pavés et à la narration trop longue, quand, comme moi, on veut juste passer un petit moment de lecture, c'est très chiant. Personellement, dans mes FM, j'évite.
- Quelques grosses fautes d'orthographe, pour la plupart ridicules.
- Des lourdeurs, des phrases qui se répètent et qui sont chiantes à lire.
- L'intrigue avance bizarrement, et parfois j'ai l'impression de lire la même chose d'un chapitre à l'autre.

Bref, continue

KorHosik$2006019
KorHosik

21/06 » 13:22

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



12 ) Récapitulations

Entre le normal et le paranormal, le logique et l’irrationnel, la vérité et le mensonge, Wart ne savait plus que penser. C’est ainsi qu’il décida d’écrire un rapport pour se remettre les idées en tête, et pour faire un résumé de sa situation, plus qu’étrange :

« La famille Toadstool m’a appelé pour régler une histoire de cambriolage. Moi, en tant que bon samaritain, j’accours et constate que des esprits vengeurs s’en mêlent…

Je mène donc l’enquête et constate que tous les voisins craignent cette maison. Il faut dire qu’elle a connu plusieurs crimes et suicides, ça fait froid dans le dos.

Lors d’une nuit particulièrement éprouvante, j’ai découvert qu’une ou plusieurs personne bien vivante voudrait du mal aux Toadstools.

J’interroge donc les voisins et j’apprend que :

- Papy Champi connaît bien les habitants de ce quartier.

- Meuh connaît bien les ragots du quartier grâce à tous ses documents de bibliothécaire. D’après Papy Champi, c’est un jeune homme sympathique qui se laisse souvent traîner dans de drôles d’histoires contre son grès. Il est également insomniaque. Lors de ses balades nocturnes, il aurait vu Boo creusait un trou…

- Daisy et Luigi pensent que la maison des Toadstools est maudite, et qu’il faut s’en débarrasser.

- Waluigi, mystérieux célibataire, est fasciné par la maison hantée.

- Boo, le fossoyeur, serait passionné des vielles histoires d’héritage et n’aiment pas être mêlée à la foule. Il creuserait un trou derrière la maison des Toadstools. Une vielle pelle verte et rouillée a été retrouvée près de ce trou, mais dans la demeure du fossoyeur, je n’ai pu trouvé qu’une pelle ROUGE… J’ai également constaté que 15 minutes séparaient la demeure des Toadstools à celle de Boo.

De plus, j’ai reçu un appelle mystérieux me demandant d’arrêter mon enquête, sinon… Sinon je ne sais pas ce qu’il va m’arriver, mon interlocuteur ne m’a rien dit !

Enfin, j’ai remarqué sur le mur de la maison, près du trou, des traces de sang… Peu après, Papy Champi vient me voir avec un bandage au bras, m’affirmant s’être blessé en coupa un rôti…

Pour en revenir aux histoires de fantômes, cette maison est plus qu’inquiétante. Des esprits qui revivent leurs derniers moments toutes les nuits, l’ectoplasme d’un chat maudit, un autre spectre qui se balade la nuit, le cadavre d’un homme enterré dans la cave qui a disparu…

Je décide alors de faire d’une pierre trois coups : percer le secret des morts, capturer l’homme qui s’infiltre dans la demeure et découvrir ce que fait Boo dans son trou.

Par une malencontreuse accumulation de malchance, je ne découvre rien sur les fantômes, l’homme m’échappe et Boo aussi ! Meuh, qui passait par là, affirme n’avoir vu personne… Mais ça ne serait pas la première fois qu’il me mentirait…

Je suis donc dans une drôle de situation, une enquête deux en un, en quelques sortes… Je suis proche de la vérité, je le sais. Il ne me manque qu’un tout petit rien pour dévoiler l’affaire au grand jour. Mais je crains que ce rien soit difficile à trouver… »

En relisant son rapport, Wart constata trois choses :

Premièrement, il n’avait jamais eu à faire à une histoire aussi peu banale.

Deuxièmement, il ne savait que peu de choses sur Daisy, Luigi et Waluigi.

Troisièmement, il avait faim…
yoshifan$2003360
yoshifan

21/06 :: 21:02

Le seul et unique
Yoshi en jeans!



Faim de chair humain mouhahahahHA! xD

Désolé, irrisistible ^^

Faire un petit résumé, c'ets pas mauvais, mais vivement un peu d'actio n'est-ce pas? ^^

KorHosik$2006019
KorHosik

16/07 » 23:16

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



Ca fait un petit moment que je n'avais pas continué, mais je n'abandonne jamais un projet Donc voici la suite, en espérant que vous vous souvenez de l'histoire xD
Au pire, relisez le chapitre précedent, qui récapitule tout

13 ) Notre passé nous poursuit tous

Luigi et Daisy était un jeune couple. Ils s’étaient rencontrés six mois avant d’emménager dans le rue Champignon et se sont mariés trois mois plus tard.

Ils ne se connaissaient donc pas totalement. Ils ignoraient presque tout de leur passé respectif.

Celui de Daisy était obscur, sombre et mystérieux…

Elle faisait partie d’une secte, appelée « Secte Des Koopatriotes ». Les règles là-bas étaient strictes et sévères : ne pas parler pendant les repas, ne pas posséder d’appareils électriques, se lever tous les jours à 5H pour la prière matinale…

Daisy n’aimait pas toutes ces contraintes, mais ce qu’elle détestait par-dessus tout, c’était le culte obligatoire au Dieu unique, et l’interdiction formelle de parler d’autre chose… et surtout pas de la mort et des êtres revenus du monde des morts.

N’en pouvant plus, Daisy s’était échappée de cette secte, mais elle savait bien que quelqu’un la recherchait. Cela disant, elle essaye tout de même de vivre normalement, même si son dégoût pour la mort est restée en elle. Bien évidemment, son époux, Luigi, ne sait rien de ses anciennes pratiques…

Le passé de Luigi n’était guère mieux. Courant les jupons, il a eu pas moins de huit copines avant de rencontrer Daisy. La dernière en date était une dénommée Peach… Sa nouvelle voisine…

Bien sûr, Peach avait était déchirée de l’abandon de Luigi. Elle avait tout fait pour l’oublier, et menait maintenant une vie tranquille avec Mario.

Luigi était certain qu’elle ne l’avait pas oublié, et que si elle le rencontrait, elle n’hésiterais pas à tout raconter à Daisy… La catastrophe en perspective…

Luigi estimait qu’il avait déjà eu beaucoup de chance qu’elle ne le reconnaisse pas. Il devait donc être constamment vigilant…

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Wart avait appris grâce à Papy Champi que Waluigi prenait des cours de tennis tous les jours entre 15 H et 16H 30. Une bonne occasion pour fouiller chez lui !

Lorsqu’il entra, il fut très déçu : l’homme ne possédait pas grand chose d’intéressant. Sa maison était propre et bien rangée. La cuisine n’avait rien d’extraordinaire, la salle de bain était plus que modeste et le salon très petit. La chambre ne possédait qu’un lit, un chevet et une armoire.

Wart ouvrit l’armoire et vit de vieux manteaux pendus, avec des outils en bas : une pioche, une clé de douze, une vielle pelle rouge… Rien d’extraordinaire…

Le chevet ne contenait qu’une petite bague, sur laquelle était gravées les lettres « SDK ».


Dans son for intérieur, Wart était déçu. Pas de documents accusateurs, pas d’armes ayant fait des victimes, aucune preuve, rien…

Apparemment, Waluigi était une personne tout à fait honnête, qui n’avait rien à se reprocher.

Du moins en apparence. Car il restait une chose à étudier. Quelque chose d’invisible pour l’instant.

Son passé…


Burning_Sheep$2006102
Burning_Sheep

16/07 :: 16:40

Peach



WALUIGI À LA PELLE ROUGE, C'EST LUI LE MÉCHANT!!! Bien sûr c'est une théorie, mais je suis quand même assez sûr de moi.
Le passé de Luigi va peut-être bientôt commencer à le rattraper, il est mieux de garder ses distances avec Peach parce qu'elle pourrait peut-être un jour se rappeller de ce qui c'est passé avec Luigi. On va savoir ça dans les prochains épisodes, surement.
Il est aussi pas très beau le passé de Daisy. Il fallait toujours qu'elle se lève à 5H00 du matin, elle pouvait pas parler pendant le repas...C'était pas la belle vie.
yoshifan$2003360
yoshifan

16/07 :: 17:12

La seule et unique Yoshi en jeans!



comme le férrot dis, il possède la pelle rouge. Il a un lien dans l,histoire, sois il l'a trouver, sois il la garde, sois il l'utilise.

Donc on ne pointe pas du doigts tout de suite ^^

Meuh$
Meuh

16/07 :: 18:54

Admeuhnistrateur



Lorsqu’il entra, il fut très dessus

Déçu

C'est clair que, avec sa pelle rouge, il doit avoir quelque chose à faire dans l'histoire Pis c'est quoi cette balle avec écrit SDK ? Waluigi il aime bien programmer avec des Software Developpement Kits ? Bwarf, il doit avoir quelque chose à cacher en tout cas, comme tout le monde...DANS SON PASSE !
Bon et pis, une intrigue entre Daisy et Luigi...On verra bien comment ça se va se passer ^^
KorHosik$2006019
KorHosik

17/07 :: 22:28

La colère rouge du yoshi jaune à chaussures vertes



14 ) Flagrant délit

Lorsque Wart sortit de chez Waluigi, une idée lui vint à l’esprit. Une hypothèse impossible… Mais qui serait malgré tout logique…

Pour trouver un élément de confirmation, seul Papy Champi pouvait l’aider. Le respectable personnage avait toujours son bandage autour du bras. Wart entama la discussion :

Wart : Bonjour, monsieur. Toujours blessé ?

Papy Champi : Oui. Ma plaie ne veut pas se refermer… Que voulez-vous ?

Wart : Pourriez-vous me décrire les arrivées dans ce quartier, depuis ces dernières années ? Je crois tenir une piste, et j’aurais besoin que vous me confirmez ce que je pense…

Papy Champi : Hmmm… Après moi, la première personne à être venue était le fossoyeur, Boo. Il y a ensuite eu Meuh, le bibliothécaire.

Wart : Cela fait donc longtemps qu’il est installé ici, alors ?

Papy Champi : Oh non ! A peine trois ans. Voyez-vous, Boo habite ici depuis environ 20 ans. Et il a fallu attendre à peu près 17 ans avant de voir quelqu’un débarquer ici. Et ce fut Meuh…

Wart : Et ensuite ? Qu’elle a été la prochaine personne à venir ?

Papy Champi : Il y a un peu moins de deux ans, c’était le couple de Luigi et Daisy. Très agréables, vraiment. Quelques semaines après, Waluigi est venu s’installer. Puis, il y a peu, Peach et Mario.

Wart : Merci bien.

Après ces renseignements, Wart fit une drôle de découverte : Waluigi était en train de regarder par les fenêtres de la maison de Luigi et Daisy.

Wart : Vous faîtes quoi, exactement ?

Waluigi : Je… euh… Je… vérifie que tout se passe bien.

Wart : Hmm… Bien sûr… C’est évident… Et alors ? Tout va bien ?

Waluigi : Euh… Oui… Pour le mieux…

Wart : Bon, arrêtez de me mentir. Pourquoi espionnez-vous Luigi et Daisy ?

Waluigi : Mais… Je…

Wart : Cette discussion ne va mener nul part, donc changeons de sujet. Pourquoi cavez-vous la même pelle rouge que le fossoyeur, Boo ?

Waluigi : Quoi ? Mais… Vous…

Wart : Ha non ! Parlez normalement, s’il vous plaît !

Waluigi : Vous avez fouillé ma maison ?

Wart : En tant que détective privé, j’en ai l’immense privilège, monsieur. Alors ?

Waluigi : C’est ma pelle. Je l’avais prêté à Boo car la sienne était cassée.

Wart : De quelle couleur est sa pelle ?

Waluigi : Verte. Mais pourquoi ces questions stupides ?

Wart : Pour avoir des réponses intelligentes, mon cher…
Kor$
Kor

19/07 :: 11:35

Anonyme



Je déteste upper, mais bon, si vous n'avez pas vu qu'il y avait un nouvel épisode... Je me sacrifie
Meuh$
Meuh

19/07 :: 12:16

Admeuhnistrateur



C'est pas parce qu'on fait pas de commentaires qu'on l'a pas vu On a tout simplement pas envie de faire de commentaires, ou alors on trouve que y'a rien à commenter, voilà tout
  [1/3]    Suivant »
Retour forum

© 2003-2009 - Mario Museum. Forum by DNF.